The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

ABOUT THE BLOGGER

My photo
Director/Directrice, Centre for the Study and Research of African Women in Cinema | Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinéma

22 February 2019

FESPACO 2019: L’energie, defi de survie à Nanagoun by/de Sita Houelefohoua Silue (Côte d’Ivoire)

FESPACO 2019
L’energie, defi de survie à Nanagoun
 (Energy, the challenge for survival in Nanagoun) 2018, 26 min
 by/de Sita Houelefohoua Silue (Côte d’Ivoire)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)




Synopsis
At the moment of an energy revolution, Nanagoun in northern Côte d’Ivoire, a driving force for development, is struggling out of darkness. Deprived and isolated, this small village of 300 people dreams of a profound transformation of its condition, through the magic of electricity. Time seems to be suspended...

A l’heure de la révolution de l’énergie, levier de développement, Nanagoun, au nord de la Cote d’Ivoire, peine à sortir des ténèbres. Privé et isolé de tout, ce petit village de trois cents habitants rêve d’une transformation profonde de son Etat par la magie de l’électricité. Le temps parait suspendu... 

Source: Catalogue Fespaco 2019

Biography | Biographie

Sita Houelefohoua Silue is a native of Korhogo, Côte d’Ivoire. A passionate cinema buff, she quickly advanced thanks to commercial runs, and the important opportunities that shaped her into a true enthusiast for the 7th Art. After a brief period at Espace Gambidi, where she honed her skills in writing, she directed the documentary film entitled l’Energie, défi de survie à Nanagoun.

Sita Houelefohoua Silue  est native de Korhogo  en Côte d’Ivoire. Passionnée de cinéma, elle va rapidement gravir les échelons grâce aux séries publicitaires, des occasions bien rêvées qui font d’elle une véritable gourmande pour le 7 ème Art. Après un passage éclair à l’Espace Gambidi où elle a affûté ses armes dans le domaine de l’écriture, elle réalise un film documentaire intitulé "l’Energie, défi de survie à Nanagoun".

Source: artistesbf.org
Image:  artistesbf.org

FESPACO 2019: Un air de Kora de/by Angèle Diabang (Sénégal)

FESPACO 2019
Un air de Kora (2018) 23 min
de/by Angèle Diabang (Sénégal)
Official Selection | Sélection officielle
Short Fiction Film | Court métrage


Synopsis

Salma, a veiled Muslim woman, dreams of becoming a kora player. But in her tradition, women do not play this instrument. One day, as she goes to the monastery to retrieve her father’s kora, she is given the opportunity to receive secret kora classes with brother Manuel. This encounter turns into an idyll. In a joyous melancholy, the musical notes become an oasis for this forbidden passion.

Salma, une musulmane voilée, rêve d’être joueuse de Kora. Mais dans sa tradition, une femme ne peut pas jouer de cet instrument. Un jour, alors qu’elle va récupérer la Kora de son père au monastère, un moine lui donne l’opportunité de prendre secrètement des cours avec le frère Manuel. Ce qui devait être un apprentissage se transforme en une idylle. Dans une mélancolie joyeuse, les notes de musique deviennent un oasis pour cette passion interdite.

Biography | Biographie

Angèle Diabang was trained at Media Centre of Dakar (2003), at FEMIS, Paris, and Filmakademy in Germany. In 2005, she directed her debut documentary Mon beau sourire, winning several awards, followed by four others including, Congo, un médecin pour sauver les femmes. Angèle is also the director of Ma coépouse bien-aimée et Un air de kora. She is currently working on a feature film adapted from Mariama Bâ’s novel Une si longue lettre.

Angèle Diabang est formée au Média Centre de Dakar (2003), à la FEMIS à Paris et à la Filmakademie en Allemagne. En 2005, elle réalise son premier documentaire "Mon beau sourire", plusieurs fois primés ; suivi de quatre autres dont "Congo, un médecin pour sauver les femmes". Angèle réalise aussi "Ma coépouse bien-aimée" et "Un air de kora". Actuellement, elle travaille sur un long- métrage adaptée du roman de Mariama Bâ, "Une si longue lettre".

Source: Catalogue Fespaco 2019

21 February 2019

FESPACO 2019: Pa’ta’ Kam, un semi-super centenaire au service des pierres by/de Laure M. Kamga (Cameroon | Cameroun)

FESPACO 2019
Pa’ta’ Kam, un semi-super centenaire au service des pierres
(A semi-super centenary in the service of stones)
(2017) 35 min
by/de Laure M. Kamga 
(Cameroon | Cameroun)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)


Synopsis

Most young people do not accept marginal jobs, either because they find them dirty or they find it difficult to start from the bottom. With this in mind, I decided to follow Ta’ Kam, a 105 year old dad, who I was lucky to associate with when I was very young. Thirty years after my stay in my native village, I was surprised to see this elder, despite the weight of age, continue to attend brilliantly to his work as “stone collector”.

Peu de jeunes acceptent d’exercer les petits métiers, soit parce qu’ils trouvent salissants, soit parce qu’ils trouvent très lourd de commencer tout bas. Fort de ce constat, j’ai jeté mon dévolu sur ce vieillard pour illustrer ce « dessin ». Ta’ Kam est donc ce papa de plus de 105 ans que j’ai eu la chance de côtoyer dans ma tendre enfance. Trente ans après mon séjour dans ce village natal, j’ai été émerveillé de constater que ce papa, malgré le poids de l’âge, continue à exercer avec brio ce métier de « ramasseur de pierres ».

Biography | Biographe

Editor and filmmaker, Laure Kamga has directed the following films: Les enfants de l’Afrique: l’autisme (2006), Les gosses du Ghéto: les enfants de la rue (2009), “Rénée Sylvie Kafoui: Une Lionne I., un parcours...son histoire (2014) and Ta’Seba: uncentenaire, un parcours (2018).

Monteuse et réalisatrice, Laure Kamga a à son compte les réalisations suivantes : « Les enfants de l’Afrique : l’autisme » (2006), « Les gosses du Ghéto : les enfants de la rue » (2009), «Rénée Sylvie Kafoui: Une Lionne I., un parcours ...son histoire » (2014) et «Ta’ Seba : un centenaire, un parcours »

Source: Fespaco 2019 Catalogue


FESPACO 2019: Miracle by/de Bongi Ndaba (South Africa | Afrique du Sud)

FESPACO 2019Miracle (2018) 24 min
by/de Bongi Ndaba
(South Africa | Afrique du Sud)

Official Selection | Sélection officielle
Short Fiction Film | Court métrage


Synopsis

Sisonke feels a crippling guilt for not being able to save her daughter from the trauma of the shack fire that killed her husband. So, she must remedy the situation. Through her searches in different expressions of faith, she looks for an answer and a miracle.

Sisonke s’en veut terriblement pour n’avoir pas pu sauver sa fille du traumatisme causé par l’incendie dans lequel son mari a perdu la vie. Elle se doit de le réparer. A travers ses recherches dans différentes expressions de la foi, elle attend en fait une réponse et un miracle.

Biography | Biographie

Bongi Ndaba is a South African producer and writer for television, actress and playwright. From 2012 to 2014 she was the head writer and co-producer for the South African soap opera Generations, having worked behind-the-scenes for the programme for eight years previously and eleven in total. As an actress, she is best known for her portrayal as Goneril in SABC1's King Lear mini-series (adapted as Izingane Zobaba), aired in 2008. Her most notable work as playwright is Shreds and Dreams, written in 2004, which was adapted into the mini-series of the same name, and has run from 2010 on TVSA.

La Sud-Africaine Bongi Ndaba est une productrice et écrivaine pour la télévision, actrice et dramaturge. De 2012 à 2014, elle a été la scénariste principale et la coproductrice du feuilleton sud-africain Generations, après avoir travaillé dans les coulisses du programme pendant huit ans auparavant, soit onze au total. En tant qu'actrice, elle est surtout connue pour son interprétation de Goneril dans la mini-série King Lear de SABC1 (adaptée sous le nom d'Izingane Zobaba), diffusée en 2008. Son œuvre la plus notable en tant que scénariste est Shreds and Dreams, écrite en 2004, qui a été adaptée en la mini-série du même nom, diffusée à partir de 2010 sur TVSA.

Image: South Coast Fever


FESPACO 2019: On a le temps pour nous by/de Katy Lena Ndiaye (Sénégal)

FESPACO 2019
On a le temps pour nous (2019) 67 min
by/de Katy Lena Ndiaye (Sénégal)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (feature)
Documentaire (long-métrage)


Synopsis
Burkina Faso, October 2014. What many did not dare imagine happens. The Burkinabès put an end to the reign of Blaise Compaoré. The rapper Smockey, member of the Balai Citoyen, is among the artisans of change: the victory of a utopia in the real.

Today, after the uprising, after the failed coup, the organization of free elections, have the accounts of the fallen regime been settled?

On a le temps pour nous [tr. We have the time for ourselves], introduces us to the day-to-day life of Smockey--who is rather like a rebellious and endearing character, tracing a path between activism and artistic encounters; between anxieties nourished by a floating present and renewed hopes.

Burkina Faso, octobre 2014. Ce que beaucoup n’osaient imaginer se produit. Les Burkinabè̀ mettent fin au règne de Blaise Compaoré́. Le rappeur Smockey, membre du Balai Citoyen, est au nombre des artisans du changement : la victoire d’une utopie sur le réel. 

Aujourd’hui, après l’insurrection, après le putsch manqué, l’organisation d’élections libres, les comptes du régime déchu ont-ils été́ soldés ? 

On a le temps pour nous, nous installe dans le quotidien de Smockey, au plus près d’un personnage frondeur et attachant, qui trace un chemin entre activisme et rencontres artistiques ; entre inquiétudes nourries par un présent flottant et espoirs renouvelés.

Biography | Biographie

Katy Léna Ndiaye is a documentary filmmaker, known for her oeuvres Traces, Footprints of Women and Awaiting for Men, which were celebrated in many festivals. At the same time pursuing a filmmaking career, Katy also worked in television. A journalist by training, she hosted then directed the programmes Reflets Sud and Plurielle Africa (from 2000 to 2018), productions of CIRTEF and broadcast on TV5 Monde and the RTBF. Since 2013, she has been managing Indigo Mood Films, a production company based in Senegal.

Katy Léna Ndiaye est documentariste. On lui doit les deux opus « Traces Empreintes de femmes » et « En attendant les hommes », distingués dans de nombreux festivals. Parallèlement à son parcours de cinéaste, Katy a travaillé pour la télévision. Journaliste de formation, elle a présenté puis réalisé Reflets Sud et Afrique Plurielle (de 2000 à 2018), productions du CIRTEF, diffusées sur TV5 Monde et la RTBF. Depuis 2013, elle pilote Indigo Mood Films, une maison de production installée au Sénégal. 

Source: https://www.facebook.com/CitoyenBalayeur/
Image: africine.org

FESPACO 2019: Maki’la by/de Macherie Ekwa Bahango (R.D. Congo)

FESPACO 2019
Maki’la (2018) 78 min
by/de Macherie Ekwa Bahango ( R.D. Congo)

Official Selection | Sélection officielle
Hors | Out of Competition
Panorama


Synopsis

Maki observes the sapeurs with a mixture of amusement and scorn. They’re all the family she has, this group of young men who use the streets of Kinshasa as their stage, showing off their wild mix of street chic and stolen designer fashions. Maki has been on the streets a long time and is married to Mbingazor, the gang’s boss. But at some point, the 19-year-old has had enough of this gang of boys, who are too busy getting high and drunk to do anything with themselves. Survival must be secured. The next time money for food runs out, Maki crosses paths with the much younger Acha. This newcomer is a fresh arrival in Kinshasa, and doesn’t yet know the rules. Spurred on by Acha’s beginner’s luck as a thief, the pair set off on an adventure together, which soon arouses Mbingazor’s jealousy.

Makila est une jeune fille de 19 ans qui vit dans la rue depuis l'âge de 13 ans. A son arrivée, elle a été accueillie par le caïd Mbingazor, un délinquant albinos, qui l'a initiée à la façon de vivre, ou plutôt de survivre, dans la rue : drogue, prostitution, vol… Les deux finissent par se marier. Devenue femme de caïd, Makila engage à son service des enfants qui volent pour elle, en échange d'une protection et de quelques miettes. Elle arrête ainsi de se prostituer. Makila et Mbingazor forment le couple le plus respecté de la rue, mais très vite, leur relation basée sur l'exploitation et la violence, commence à ennuyer la jeune fille qui se sent prisonnière. Elle décide de quitter Mbingazor…

Biography | Biographie

Born in Kisagani, Democratic Republic of Congo in 1993. She took screenwriting and film directing workshops while studying Law. In 2016, she wrote six episodes of the series Nakisa: Lobi mokola ya sika, which was financed by the American NGO Search for Common Ground. Maki’la is her debut film.

Titulaire d'une licence en droit et passionnée de cinéma, elle a traduit en lingala des dialogues du film d'Alain Gomis, "Félicité", avant d'écrire et de réaliser "Maki'la", long-métrage mettant en scène des enfants de la rue qui lui a valu d'être repérée par DIFFA, puis Orange Studio. Produit par Emmanuel Lupia, ce film a bénéficié de l'aide à la finition du Fonds Image de la Francophonie en mai 2017.

Images and English text: Berlinale 
Source en français: Spla et Africine.org


FESPACO 2019: I Am Not A Witch (Je ne suis pas une sorcière) by/de Rungano Nyoni (Zambia | Zambie)

FESPACO 2019
I Am Not A Witch (Je ne suis pas une sorcière) 2017, 93 min
by/de Rungano Nyoni (Zambia | Zambie)

Official Selection | Sélection officielle
Hors | Out of Competition
Panorama



Synopsis

Set in the present day, an African satire about beliefs in witchcraft, revolving around a 9 year old girl, Shula, who is accused of being a witch. Shula is the first child to be taken to a travelling witch camp, where she is tethered to a spool with a ribbon. She is told that should she cut the ribbon and attempt to escape, she will be cursed and transformed into a goat. Over time Shula begins to long for freedom. Forced to decide whether to accept her fate as a witch, Shula ignites a rebellion within the camp.

Shula, 9 ans, est accusée de sorcellerie par les habitants de son village et envoyée dans un camp de sorcières. Entourée de femmes bienveillantes, condamnées comme elle par la superstition des hommes, la fillette se croit frappée d’un sortilège : si elle s’enfuit, elle sera maudite et se transformera en chèvre...Mais la petite Shula préfèrera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre ?

Biography | Biographie

Born in Zambia, she emigrated to Wales at the age of nine. A graduate of the University of Arts in London, she directed several short films (The List, Mwansa the Great, Listen), which won her awards and welcome criticism. The List, won the Welsh BAFTA Award for Best Short Film and Listen (Kuuntele) received the Best Short Film Award at the Tribeca Film Festival in 2015. Her first feature length fiction, I Am Not a Witch was selected at the Directors' Fortnight of the Cannes Film Festival 2017, and earned her the Best Director and the Best Director Award for a first film at the 20th British Independent Film Awards 2017.

Née en Zambie, elle émigre au Pays de Galles à l'âge de neuf ans. Diplômée de l'University of Arts de Londres elle réalise plusieurs courts métrages (The List, Mwansa the Great, Listen), qui lui valent récompenses et bon accueil critique. Listen (Kuuntele) reçoit le prix du meilleur court métrage au Festival du film de Tribeca en 2015.

Son premier long métrage de fiction, I Am Not A Witch est sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2017. Ce film lui vaut de recevoir le prix du meilleur réalisateur et du meilleur réalisateur d'un premier film aux British Independent Film Awards 2017.

Text Source: Wikipedia & unifrance.org

Images Source: unifrance.org

20 February 2019

FESPACO 2019: Le fou, le génie et le sage (The crazy, the genius, the sage) by/de Maïmouna Ndiaye (Burkina Faso)

FESPACO 2019
Le fou, le génie et le sage (2018) 78 min
(The crazy, the genius, the sage)
by/de Maïmouna Ndiaye (Burkina Faso)

Official Selection | Sélection officielle
Hors | Out of Competition
Panorama


Description

Since 2009, the director, Maïmouna Ndiaye has gone to meet those who are never filmed in Africa, those who we are afraid or ashamed of, those who are called "crazy". Often helpless in the face of the disease, their families seek in any and all methods--modern, traditional or religious—a hypothetical cure. The camera follows them in their desperate quest, questioning very practitioner whether they are healers, doctors, pastors or imams. From this experience nobody really comes out intact...

Depuis 2009, la réalisatrice est allée à la rencontre de ceux que l’on ne filme jamais en Afrique, ceux dont on a peur ou honte, ceux qu’on appelle les "fous". Souvent impuissantes face à la maladie, leurs familles cherchent dans toutes les méthodes modernes, traditionnelles ou religieuses une hypothétique guérison. La caméra les suit dans leur quête désespérée, interrogeant tous les praticiens qu’ils soient guérisseurs, médecins, pasteurs ou imams. De cette expérience personne ne ressort vraiment indemne…

Source: http://www.spla.pro/file.film.fou-le-genie-et-le-sage-le.19953.html

Biography | Biographie

Maïmouna N'Diaye is at the same time actor of the screen and theatre, and documentary author-filmmaker. In addition to Pauline, l'amour en action, she has director four other documentaries: Warbassanga (1998), Balan (2004), Récréatale (2003), Amando (2004), and Tranches de vies (2009). Her role as actress has taken her to Senegal, Guinea and Burkina Faso.

Maïmouna N'Diaye est à la fois comédienne de théâtre et de cinéma, auteure-réalisatrice de films documentaire. Outre "Pauline, l'amour en action", elle a réalisé quatre autres documentaires :"Warbassaga" (1998) "Balan" (2004), "Recréatales (2003), "Amando" (2003) et "Tranches de vies" (2009). Comme actrice de cinéma, elle a tourné au Sénégal, en Guinée, au Burkina Faso.

Source: Africine.org
Image: fasoamazone.net

FESPACO 2019: Chez Jolie Coiffure by/de Rosine Mfetgo Mbakam (Cameroon/Cameroun)

FESPACO 2019
Chez Jolie Coiffure (2018)
by/de Rosine Mfetgo Mbakam
(Cameroon/Cameroun)

Official Selection | Sélection officielle
Hors | Out of Competition
Panorama


Synopsis

Sabine entered Belgium clandestinely. Her migratory journey began in Cameroon in the recruitment agency for a housekeeper in Lebanon. After a stay there, where she was reduced to quasi slavery, she left for Syria, then Greece, and she finally arrived in Belgium.

Sabine discovered Matongé, the African neighborhood where she can find work underground. Today, Sabine, manages the Jolie Coiffure Salon, providing work to other girls who have just arrived, until her own situation is legalized. Welcoming, smiling, happy, Sabine and the young women work 13 to 14 hours a day standing, nonstop. In this 8m2 salon, Sabine structures the workload, giving tasks to other hairdressers. At the same time, she talks with her clients, advises and finds solutions for their hair problems or even their personal problems. Furthermore, the police patrol with their dogs carry out raids in the neighborhood randomly rounding up undocumented migrants. Sabine and the other hairdressers courageously face the gaze of tourists of all ages who gawk at and photograph these women as if objects in the window—a return back to a colonial and post-colonial history.

Sabine est rentrée clandestinement en Belgique. Son parcours migratoire commence au Cameroun dans les agences de recrutement pour femme de ménage au Liban. Après un séjour au Liban où elle est réduite en quasi esclavage, elle quitte ce pays pour la Syrie, la Grèce, et enfin arrive en Belgique.

Sabine découvre le Matongé, le quartier africain où elle peut trouver du travail au noir. Aujourd’hui, gérante d'un salon «Jolie coiffure», Sabine donne du travail aux autres jeunes filles qui arrivent, en attendant que sa situation se régularise. Accueillantes, souriantes, joyeuses, Sabine et les filles travaillent 13 à 14 heures par jour debout et sans arrêt . Dans ce salon de 8m2, Sabine structure la charge de travail, done des tâches aux autres coiffeuses. En même temps, elle s'entretient avec ses clientes, conseille et trouve des solutions pour leurs problèmes de cheveux ou encore leurs problèmes plus personnels. Au même moment la police patrouille avec ses chiens et organise des descentes dans le quartier pour embarquer au hasard quelques sans-papiers. Sabine et les autres coiffeuses affronte avec courage le regard de ces touristes de tout âge qui regardent et photographient ces femmes comme des objets en vitrine et nous renvoient à toute une histoire coloniale et post-coloniale.

Biography | Biographie

Rosine Mfetgo Mbakam grew up in a traditional family in Cameroon. She chose cinema very early, training in Yaoundé thanks to the Italian NGO organization COE (Centro Orientamento Educativo) where, beginning in 2000 she was introduced to image making, editing and production. While there, she collaborated on and directed several films. After a meeting with Mactar Sylla in 2003, she joined the team of STV (Spectrum Television) where she directed and edited several audiovisual programmes. In 2007 she left Cameroon and enrolled at INSAS in Brussels for a training course.

With her diploma in hand, she plans her first short film, You will be my ally and co-directs a portrait of the Congolese artist Freddy Tsimba Mavambu with Mirko Popovitch for the ASBL AFRICALIA. In 2014 she founded with Geoffroy Cernaix, Tandor Productions and directed The Two Faces of a Bamileke Woman her first creative documentary released in 2017. 

Rosine Mfetgo Mbakam a grandi au Cameroun dans une famille traditionnelle. Elle choisit très tôt le Cinéma et se forme à Yaoundé grâce aux équipe de l’ONG italienne COE (Centro orientamento educativo) où elle est initiée à l'image, au montage et à la réalisation dès 2000.

Elle collabore et réalise plusieurs film pour cette structure avant d’intégrer en 2003, après une rencontre avec Mactar Sylla, l’équipe de STV ( Spectrum télévision) où elle réalise et monte plusieurs programmes audiovisuels. En 2007 elle quitte le Cameroun et s’inscrit à Bruxelles pour une formation à la réalisation à l’INSAS.

Son diplôme en poche, elle propose un premier CM « Tu seras mon allié » et co-réalise pour l’ ASBL AFRICALIA, avec Mirko Popovitch un portrait de l’artiste congolais Freddy Tsimba « Mavambu »
Elle fonde en 2014 avec Geoffroy Cernaix, Tandor Productions et réalise « Les Deux visages d’une femme bamileke » son premier documentaire de création sorti sur les écrans en 2017.

Source: Bande-annonce Chez jolie coiffure Screen Capture
http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/54340_1
Image: afrikafilmfestival.be/

Bande-annonce Chez jolie coiffure from Tandor production on Vimeo.

FESPACO 2019: Caribbean Girl NYC (Une Guadeloupéenne à NYC) by/de Mariette Monpierre (Guadeloupe)

FESPACO 2019
Caribbean Girl NYC
(Une Guadeloupéenne à NYC)
by/de Mariette Monpierre (Guadeloupe)

Official Selection | Sélection officielle
Hors | Out of Competition
Panorama


Synopsis

An original comedy series following the life of Isabelle, a 22 year old aspiring actress, fresh off the plane from the Caribbean island of Guadeloupe. She dreams of being rich and famous and finding love in NYC. There's only one problem: she has no working papers and no money!

Dans Caribbean Girl NYC, une jeune Guadeloupéenne se rend dans la Grosse Pomme pour poursuivre ses rêves de cinéma avec des hauts et pas mal de bas aussi.

Source: http://www.caribbeangirlnyc.com/

Biography | Biographe

Born in Guadeloupe, Mariette Monpierre grew up in Paris. She completed her master's degree in media & languages from Paris-Sorbonne University and in the United States at Smith College Massachusetts, then moved to New York to fulfill her dream of becoming a filmmaker. She began her career as a producer at BBDO NY, one of the world’s leading advertising agencies where she produced commercials for Pepsi Cola, Visa, Campbell’s, Pizza Hut, Gillette and FedEx. Directing opened up a new dimension to her work. She shapes the message, controls the content & masters the look. Knowledge is Power (1997) was commissioned by the New York City Health Department to raise HIV/AIDS awareness.

In 2002, Sweet Mickey for President? won best documentary at the Reel Sister Film Festival in NY. Her short film Rendez-Vous (2002) was nominated for the Djibril Diop Mambéty Award in partnership with the Directors Fortnight in Cannes. The film experienced a successful run in several major international film festivals and she travelled the world with it. Mariette Monpierre signed her first feature length film in 2011, Elza (Le Bonheur d’Elza).

Source: https://www.africanfilmny.org/2013/mariette-monpierre/

Née en Guadeloupe, Mariette Monpierre a grandi à Paris, où elle obtient sa maîtrise en langues étrangères appliquées et sa licence en techniques des medias à l'Université Paris-Sorbonne. Elle complète ses études aux Etats-Unis Smith College dans le Massachusetts, puis s’installe à New York pour réaliser son rêve de devenir cinéaste. Elle décroche un poste de productrice chez BBDO, où elle produit des spots pour Pepsi, Gillette, HBO, Visa, Bayer, Pizza Hut. Puis se lance dans la réalisation en 1993 : clips publicitaires, vidéos musicales, documentaires et films de fiction. En 1997, les services de santé de la ville de New York lui commande son premier documentaire "Knowlege is power" pour sensibiliser la population au VIH.

En 2002, son court métrage "Rendez-vous" est nominé au prix Djibril Diop Mambety en partenariat avec la quinzaine des réalisateurs à Cannes. Il est aussi sélectionné dans quelques uns des plus prestigieux festivals internationaux. En 2003, Mariette Monpierre remporte le prix du Meilleur Documentaire au festival du film "Reel Sisters" à Brooklyn pour "Sweet Mickey for Président ?" où elle dresse un portrait décapant de l’actuel Président d’Haïti, Michel Martelly lorsqu’il était un chanteur populaire. En 2011, “Le Bonheur d'Elza” sort au cinéma et fait de Mariette Monpierre la première femme guadeloupéenne à réaliser un long métrage de fiction tourné en Guadeloupe. Vif succès en Guadeloupe, il sort en salles aux Etats-Unis et retient l’attention de la presse, particulièrement celle du New York Times qui le consacre comme “Le Choix de la Critique” et il remporte de nombreux prix dans des festivals internationaux, dont en 2012, un BAFTA et le Prix du Jury pour le meilleur réalisateur de premier long métrage au Festival du Film Panafricain à Los Angeles.

Source : Texte http://www.ateliersvaran.com/fr/reseau/annuaire/mariette-monpierre_3982



19 February 2019

FESPACO 2019: Le loup d’or de Balolé | The golden wolf of Balolé de/by Aïcha Boro (Burkina Faso)

FESPACO 2019
Le loup d’or de Balolé 
The golden wolf of Balolé (2019) 80 min
de/by Aïcha Boro (Burkina Faso) 

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (Feature)
Documentaire (Long-métrage)


Synopsis

In the heart of Ouagadougou, the capital of Burkina Faso, is a granite quarry where nearly 2,500 people--men, women and children--work in dantean conditions to find the scarce resources that allow them to survive on a daily basis... The daily wage for a man is around 600 Francs CFA (about one euro), that of a woman or an old man is about 300 Francs CFA. A child works for a mere 200 Francs CFA per day. A population of modern slaves, often exploited by unscrupulous stone sellers, and who live on the margins of a society that refuses to see them. The film offers an immersion in the lives of thousands of these men, women and children who have refashioned a "city in the city" of sorts, a purgatory where workers feed on the hope of getting out.

Au cœur de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, une carrière de granit où près de 2.500 personnes, hommes, femmes et enfants, travaillent dans des conditions dantesques pour trouver les faibles ressources qui leur permettent de survivre au quotidien... Le salaire journalier d’un homme est de l’ordre de 600 Francs CFA (environ un euro), celui d’une femme ou d’un vieillard est d’environ 300 Francs CFA. Un enfant travaille pour à peine 200 Francs CFA par jour. Une population d’esclaves modernes, exploités par des vendeurs de pierre souvent peu scrupuleux, et qui vit en marge d’une société qui refuse de les voir. Le film propose une immersion dans la vie de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont reconstitué une sorte de "ville dans la ville", un purgatoire où les travailleurs se nourrissent de l’espoir d’en sortir.

Source: https://www.filmsdocumentaires.com/auteurs/2069-chloe-aicha-boro

Biography | Biographie

After collaborating with several Burkinabé magazines and newspapers (La voix du Sahel, Le Marabout), Aïcha Boro gradually became involved in the audiovisual sector.

She produced a documentary on GMO experimental fields in Boni, Burkina Faso, Assistant Director and TV Show Host for Koodo, (Galian Award for best TV Magazine 2006 in Burkina Faso), Director and Radio Show Host for Gambidi Radio.

Après avoir collaboré à plusieurs revues et journaux burkinabés (La voix du Sahel, Le Marabout) Aïcha Boro s’est peu à peu investi dans l’audiovisuel.

Réalisation d’un documentaire sur les champs expérimentaux d’OGM à Boni au Burkina, assistante réalisatrice et présentatrice de l’émission TV Koodo, (Prix Galian du meilleur Magazine télévisuel 2006 au Burkina Faso), réalisatrice et présentatrice d’émission de radio pour Radio Gambidi.

Source: Text & Image: https://saint-lo.maville.com/actu/actudet_-saint-lo.-aicha-boro-filme-pour-retablir-la-verite_52668-3192020_actu.Htm

18 February 2019

FESPACO 2019: Femmes au foyer (Housewives) by/de Kady Traoré (Burkina Faso)

FESPACO 2019
Femmes au foyer (Housewives)
by/de Kady Traoré (Burkina Faso)

Official Selection | Sélection officielle
TV Series - Séries Televisuelles


Description

(Kady Traoré talks about the series Femmes au foyer)

Beyond the profession of filmmaker, it is difficult for all women who have a professional activity and who want to have a "family life". That's what the "Housewives" series is about. These are active women, who all aspire to have a fulfilling professional career, despite all the constraints they face. Having to take care of her children, her husband, the house and having to focus on her own career at the same time, it requires incredible energy from women. It's hard to be at the same level as men in terms of career.

(Kady Traoré parle de la serie Femmes au foyer)

Au-delà du métier de cinéaste, c’est difficile pour toutes les femmes qui ont une activité professionnelle et qui veulent avoir « une vie famille ». C’est de ça que parle la série « Femmes au foyer ». Il s’agit des femmes actives, qui aspirent toutes à avoir une grande carrière professionnelle, malgré toutes les contraintes qu’elles rencontrent. Devoir s’occuper de ses enfants, de son mari, de la maison et devoir dans le même temps se concentrer sur sa propre carrière, cela requiert une énergie incroyable de la part des femmes. C’est difficile d’être au même niveau que les hommes sur le plan de la carrière.

Source: http://radarsburkina.net/index.php/culture/899-cinema-au-burkina-je-suis-prete-pour-le-fespaco-kadi-traore

Biography | Biographie


Kady Traoré, born in Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, is an artistic agent, actress, and director. After a rich career as an actress in films, sitcomes, television series ("To us life, Ouaga Love, Hunt in Ouaga, ..), she enrolled in the ISIS (Higher Institute of the image and sound based in Ouagadougou. She directed a documentary about her husband, the rapper Smokey and in 2014 released a fiction feature film, A Vendre, In addition, she is a film producer for her Ouaga-based company, Athéna films.

Kady Traoré, née à Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, est une agent artistique, comédienne, et réalisatrice. Après une riche carrière d'actrice dans des films, téléfilms, séries télés (s "A nous la vie, Ouaga Love, Traque à Ouaga,..), elle s'est inscrite à l'ISIS (Institut supérieur de l'image et du son), Ouaga. Elle a réalisé un documentaire sur son époux, le rappeur Smokey. En 2014, elle a sorti en salles, A Vendre, son long métrage fiction. Elle est aussi productrice de cinéma avec sa société Athéna films (Ouaga).

Source: Africultures.com
Image: Taafévision TV (YouTube screen capture)


FESPACO 2019: Blog de/by Akre Loba Diby Melyou (Côte d’Ivoire)

FESPACO 2019
Blog (2016) 
de/by Akre Loba Diby Melyou 
(Côte d’Ivoire)

Official Selection | Sélection officielle
TV Series - Séries Televisuelles



Description

A retired woman, overwhelmed with boredom, decides to create her own blog. She sees everything and knows everything about everyone, a real dilly-dallier who delights in the crisp details of other people’s lives!

As the main subject of the blog, she chooses the exciting life of Luc and Alice, her young neighbors. Having decided to remain anonymous, our blogger introduces us to the thousand and one adventures of a couple, both funny and engaging.

Une femme à la retraite, rongée par l’ennui, décide de créer son blog. Elle voit tout et sait tout sur tout le monde, une vraie oisive qui se délecte des détails croustillants de la vie des autres!

Pour sujet principal du blog, elle choisit : la vie passionnante de Luc et Alice, ses jeunes voisins. Décidée à rester anonyme, notre bloggeuse nous introduit dans les milles et unes aventures d’un couple aussi drôle qu’attachant.

Biography | Biographie

Diby Ake Loba est Directrice Générale de Mel You Studioz (Abidjan).

Diby Ake Loba is the Executive Director of Mel You Studioz based in Abidjan

Source: https://issuu.com/melyoustudioz/docs/catalogue_melyou_studio

FESPACO 2019: My Mother's Stew (Le ragoût de ma mère) by/de Sade Adeniran (Nigeria)

FESPACO 2019
My Mother's Stew (Le ragoût de ma mère) (2018) 5 min
by/de Sade Adeniran (Nigeria)

Official Selection | Sélection officielle
Animation



Synopsis

A young woman stands outside the front door of the family home and the smell of her favourite stew reminds her of happy memories from her childhood. Can she reconcile that period of innocence before her life was shattered by some devastating family news?

Une jeune femme, devant la porte de la maison familiale, sent l'odeur de son ragoût préféré, qui déclenche des souvenirs heureux de son enfance. Peut-elle concilier cette période d'innocence avant que sa vie ne soit bouleversée par des informations familiales dévastatrices?

Source: https://iffr.com/en/2018/films/my-mothers-stew




Biography | Biographie

Sade Adeniran is an author and filmmaker.

Sade Adeniran est une auteure et cinéaste.

Image: https://twitter.com/Imagine_This





FESPACO 2019: Briska by/de Nadia Rais (Tunisia | Tunisie)

FESPACO 2019
Briska (2018) 12 min
by/de Nadia Rais (Tunisia | Tunisie)

Official Selection | Sélection officielle
Animation



Synopsis
"Briska" is an adaptation of "Ahl al kahf" by Tawfiq al-Hakim (Egypt 1933). After sinking into a deep sleep for three hundred years, Marnouche, Mechlineya and Yamlikha wake up in a new world. A story that speaks of the rebirth of civilizations and forgiveness. A story with which many people can identify today.

"Briska" est une adaptation de "Ahl al kahf" de Tawfiq al-Hakim (Egypt 1933). Après avoir sombrés dans un profond sommeil de trois cents ans, Marnouche, Mechlineya et Yamlikha se réveillent dans un nouveau monde. Une histoire qui parle de la renaissance des civilisations et du pardon. Une histoire dans laquelle plusieurs peuples peuvent s’y identifier aujourd’hui.

Biography | Biographie

Nadia Raïs, born in Tunis, completed her studies at the Technological Institute of Art, Architecture and Urbanism. She has expertise in graphic design, 2D animation and storyboarding. Her short animation films include, "L'Ambouba" (2010) and "L'Mrayet" (2011).

Nadia Raïs est née à Tunis. Diplômée de l'Institut technologique d'Art, d'Architecture et d'Urbanisme. Graphiste, story-boardeuse, animatrice 2D, elle est l'auteure de courts-métrages d'animation, "L'Ambouba" (2010) et "L'Mrayet (2011)."

Source: jccarthage.com

Image: artistestunisiens.com

17 February 2019

FESPACO 2019: Against all odds (Contre toute attente) by/de Charity Resian Nampaso & Andréa Iannetta (Kenya/ Italy | Italie)

FESPACO 2019
Against all odds (Contre toute attente)
by/de Charity Resian Nampaso &
Andréa Iannetta (Kenya/ Italy | Italie)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)






Description

Against All Odds is the true story of its author, Charity Resian, who grew up in a village of Masai Mara in Kenya, where female genital mutilation is considered a very important tradition. As a child, she wait with impatience for her turn to come. One day, however, at school she sees a film and from that moment everything changes. The director, besides telling a personal experience of female genital mutilation, manages to bring out the portrait of a young woman who has had the strength to oppose her family and the community and fight for her cause.

Against All Odds (Contre toute attente) raconte la véritable histoire de son auteure. Charity Resian a grandi dans un village de Masaï Mara au Kenya, où la mutilation génitale féminine est considérée comme une tradition très importante. Enfant, elle attendait avec impatience son tour. Un jour, cependant, à l'école, elle voit un film et à partir de ce moment, tout change. La réalisatrice, en plus de raconter une expérience personnelle de la mutilation génitale féminine, réussit à faire ressortir le portrait d'une jeune femme qui a eu la force de s'opposer à sa famille et à la communauté et de se battre pour sa cause.

Source: https://thespot.news/2018/07/against-all-odds-la-vera-storia-di-charity-resian-che-ha-sfidato-linfibulazione/

Image: Against All Odds Screen capture (YouTube) - Charity (à gauche | left with/avec her mother/sa mere)

FESPACO 2019: Tata Milouda by/de Nadja Harek (Algeria | Algérie / France)

FESPACO 2019
Tata Milouda (2017) 30 min
by/de Nadja Harek
(Algeria | Algérie / France)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)


Synopsis

Tata Milouda arrived in France in 1989, forced by her violent husband to work as house cleaner in Paris to pay for their home in Morocco. Undocumented, exploited, far away from her six children, she decides to stay, fleeing her old life. Despite this hell, she enrolls in literacy classes, which lead her to the stage. Thanks to writing and slam, she reclaimed her freedom. Today in Épinay, from her balcony she can see the Eiffel Tower.

Tata Milouda est arrivée en France en 1989, contrainte par son mari violent à faire des ménages à Paris pour payer leur maison au Maroc. Sans papiers, exploitée, loin de ses six enfants, elle décide de rester, de fuir son ancienne vie. Malgré cet enfer, elle suit des cours d’alphabétisation qui la conduisent sur les planches du théâtre. Grâce à l’écriture et au slam, elle retrouve sa liberté. Aujourd’hui à Épinay, depuis son balcon elle voit la tour Eiffel.

Biography | Biographie

From a “family between two lands” Algeria and France, Nadia Harek was born in Cluses in Haute-Savoie. She studied cinema at the University of Montpellier where she did her research paper on the theme of "Guilt and expiation in the work of Martin Scorsese".  She then joined the professional world working as director, camera operator, editor, teacher and trainer. She also directed institutional videos and hip hop dance performance recordings, then directing her own films.

D’une « famille entre deux terres », l’Algérie et la France, Nadia Harek  est née à Cluses en Haute-Savoie. Elle a fait des études de Droit à l'université de Grenoble. Elle a ensuite fait des études de cinéma à l'université de Montpellier où elle a réalisé un mémoire sur "la culpabilité et l' expiation dans l'œuvre de Martin Scorsesse". Puis elle rejoint le monde professionnel et exerce les métiers de régisseuse, cadreuse, monteuse, enseignante et formatrice. Elle réalise aussi des reportages institutionnels et des captations de spectacle de danse hip-hop, et à la suite de cela elle commencera à réaliser ses propres films.
 
Source: http://www.burkinacultures.net/fiche.personne.nadja-harek.12216.html

Image: Languedoc-Roussillon-Cinema screen capture


FESPACO 2019: Bibata est partie… (Bibata is gone) by/de Nana Hadiza Akawala (Niger)

FESPACO 2019
Bibata est partie… (Bibata is gone) 2016 
by/de Nana Hadiza Akawala (Niger) 

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)


Description

"Bibata is gone ... is a documentary film that deals with friendship, humanism. The guiding thread or artistic approach chosen to recount this relationship is based on a quest, an exploration. The story, going back more than ten years is about the maid for my family. My friend Bibata lived in the village with her beautiful family. Her husband had left on a voyage and did not send her enough money to support herself and her children. As tradition dictates, the care of Bibata returns to his parents-in-law. Unfortunately, they do not have the means to take on this task. Bibata therefore left her village to look for work in the capital, Niamey, in order to provide for her needs. My family was the first family for which she worked.

Bibata did the common tasks of the household: preparing meals, taking care of the house, sweeping the yard, washing dishes ... Despite the age gap between us (I was between 14 and 15 years old and she was 25), a friendship quickly developed between us…

One day Bibata was recalled to her village by her husband who had returned, with the definite promise to come back in a week. It has been more than ten years since Bibata left and has not been heard from since. Her absence shattered something in me. Her absence left a void around me. Put simply, I missed her. From the suburbs of Niamey to Kobi, I journey to find her.”
(From an interview with Niger Inter)

« Bibata est partie… » est un film documentaire qui traite de l’amitié, de l’humanisme. Le fil conducteur ou la démarche artistique choisi pour raconter cette amitié est basé sur une quête, une exploration. L’histoire de ce film est celle d’une femme de ménage de ma famille communément appelée ‘’bonne’’ et remonte à plus d’une dizaine d’années. Mon amie Bibata vivait au village avec sa belle famille. Son époux était parti en exode et ne lui envoyait pas de quoi subvenir à ses besoins et ceux de ses enfants. Comme le veut la tradition, la prise en charge de Bibata revient alors à ses beaux parents. Malheureusement, cette belle famille ne dispose pas des moyens nécessaires pour assumer cette mission. Bibata a donc quitté son village pour chercher du travail à Niamey, la capitale et ainsi subvenir à ses besoins. La première famille dans laquelle elle a travaillé était la mienne.

Les tâches de Bibata chez moi étaient courantes : préparer les repas, s’occuper de la maison, balayer la cour, faire la vaisselle… En dépit de l’écart d’âge entre nous (j’avais entre 14 et 15 ans et elle 25 ans), il s’est créé très vite un rapport d’amitié voire familial entre elle et moi. La complicité entre nous était telle qu’il n’y avait cette ligne de démarcation, j’allais dire cette distanciation qui fait que la fille de ménage se présente comme l’Autre des membres de la famille malgré ses précieux services à cette dernière.

Un jour Bibata a été rappelée dans son village par son mari revenu de l’exode avec la ferme promesse de revenir dans une semaine. Voilà plus de dix ans que Bibata n’est plus revenue et n’a pas fait signe de vie. Son absence a brisé quelque chose en moi. Son absence a laissé un vide autour de moi. Elle me manquait tout simplement. Des faubourgs de Niamey à Kobi, je pars à sa recherche.

(D’un entretien avec Niger Inter)
https://www.nigerinter.com/2018/04/cinema-bibata-est-partie-de-nana-hadiza-akawala-lunivers-des-femmes-de-menage/)

Biography | Biographie

Nana Hadiza Akawala from Niger, obtained her Master 2 in documentary filmmaking at Gaston Berger University (UGB) in Saint Louis, Senegal. She also holds a Master 2 in Marketing and International Business Management. She was Director of Television Bonferey and Secretary General of the National Centre of Cinematography of Niger (CNCN). She is currently working at the Ministry of Cultural Renaissance of the Arts and Social Modernisation.

Nana Hadiza Akawala est de nationalité nigérienne. Elle a obtenu son Master 2 en réalisation de film documentaire (bac +5) à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint Louis au Sénégal.  Elle est également titulaire d’un Master2 en Marketing et Management des Affaires Internationales (MMAI).  Elle fut Directrice de la Télévision Bonferey et Secrétaire Générale du Centre National de la Cinématographie du Niger (CNCN). Elle travaille présentement au Ministère de la Renaissance Culturelle des Arts et de la Modernisation Sociale.

Source & Images : Niger Inter

16 February 2019

FESPACO 2019: Le Cimetière des elephants (The Cemetery of Elephants) de/by Eléonore Yaméogo (Burkina Faso)

FESPACO 2019
Le Cimetière des elephants
(The Cemetery of Elephants)
(2019) 52 min

de/by Eléonore Yaméogo (Burkina Faso)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (feature)
Documentaire (long-métrage)





Synopsis

An emotional story of the tumultuous life of the White Fathers Missionaries on their journey across Africa. It traces their itinerary, since the arrival of the first of them before colonization, until their return to France at advanced age, as they spend the remaining years of their lives in a retirement home. The nursing home, called the elephant cemetery by the local residents, is located in Bry-sur-Marne, a suburb of Paris; which hosts about thirty boarders, including Father François de Gaulle, nephew of the general.

In the closed world of the retirement home, we share the day-to-day end-of-life experiences of some former missionaries who draw us into the recollections of their tumultuous African lives. The stories of their engagement in the evangelization of the continent, their place in the history of colonization and independence. But also their feelings about their encounters and sharing with the people in the countries that they traversed, and about their relationship with the colonial authorities. An immersion in a complex and exciting world.

Ce documentaire conte avec émotion la vie tumultueuse des missionnaires pères blancs dans leur périple à travers l'Afrique. Il retrace leur itinéraire, depuis l'arrivée des premiers d'entre eux avant la colonisation, jusqu'à leur retour en France, à un âge avancé, pour achever leur existence dans une maison de retraite. Cette maison de repos est située à Bry-sur-Marne, en banlieue parisienne. Les riverains l'appellent le cimetière des éléphants. Elle accueille une trentaine de pensionnaires, parmi lesquels père François de Gaulle, neveu du général.

Dans l'univers clos d'une maison de retraite, nous partageons le quotidien de fin de vie de quelques anciens missionnaires qui nous entraînent dans les souvenirs de leurs tumultueuses vies africaines. Les récits de leur engagement dans l'évangélisation du continent, leur place dans l'histoire de la colonisation et des indépendances. Mais aussi leurs ressentis sur les rencontres et les partages avec les peuples des pays traversés et sur leurs relations avec les autorités coloniales. Une immersion dans un univers sensible et passionnant.


Biography | Biographie

Scriptwriter and director from Burkina Faso, Eléonore Yaméogo first trained on a variety of film shoots before entering the l'Institut Supérieur de l'Image et du Son (ISIS) (Institute of Image and Sound) in Burkina Faso, where she obtained her BTS in audiovisual and is drawn toward pressing issues for her documentary topics.

Auteure et réalisatrice burkinabée, Eléonore Yaméogo se forme d'abord sur les nombreux tournages, avant d'entrer à l'Institut Supérieur de l'Image et du Son (ISIS) au Burkina-Faso, où elle obtient son BTS en audiovisuel et se frotte à des sujets documentaires exigeants.

Image : Kina TV Screen capture

15 February 2019

FESPACO 2019: La femme lionne (The Woman Lioness) by/de Lobé Ndiaye (Senegal)



FESPACO 2019
La femme lionne (The Woman Lioness)
(2018) 27 min
by/de Lobé Ndiaye (Senegal)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)



Synopsis

Madame Andrée Marie Diagne Bonané, enseignante et écrivaine, surnommée la femme-lionne, fait partie de l'élite africaine de femmes intellectuelles pour qui l'enseignement est un sacerdoce. Elle milite pour le maintien des filles à l'école. Depuis quarante ans, elle travaille infatigable. Elle est convaincue que les jeunes filles peuvent réussir et devenir des leaders de leur pays.

Andrée Marie Diagne Bonané, writer and a teacher, is called the woman lioness. She belongs to the African elite of intellectual women for whom education is a calling. She combats so that young girls remain in school to continue their education. She has worked determinedly for the past forty years, convinced that young girls can succeed and become the leaders of their nations.


Biography | Biographie

Lobé Ndiaye is a documentary filmmaker. She co-produced several documentaries with CIRTEF and RTS. She received a degree in Gothic English Literature from Cheikh Anta Diop University in Dakar and a Master 2 in Management. Her documentary The Broken Circle on Illegal Youth Migration from Kayar received the CIRTEF Encouragement Award in 2013 at the SEFOR of French-language television in Burkina Faso.

Lobé Ndiaye est réalisatrice documentaire. Elle a coproduit plusieurs documentaires avec le CIRTEF et la RTS. Elle est licenciée en littérature anglaise gothique de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar et titulaire d'un master 2 en management. Son documentaire, Le cercle brisé, sur l'émigration clandestine des jeunes de Kayar, a reçu le Prix d'encouragement du CIRTEF en 2013 lors du SEFOR des télévisions francophones au Burkina Faso.

Image: Impressions et l’Entretien 2STV, 2018 (Screen Capture)