The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

ABOUT THE BLOGGER

My photo
Director/Directrice, Centre for the Study and Research of African Women in Cinema | Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinéma

13 February 2019

FESPACO 2019: Naabiga, le prince by/de Zalissa Zoungrana (Burkina Faso)

FESPACO 2019
Naabiga, le prince (2018) 30 min
by/de Zalissa Zoungrana (Burkina Faso)
-Prix de l'Assemblée nationales du Burkina Faso
-Prix de la ville de Ouagadougou

Official Selection | Sélection officielle
Short Fiction Film | Court métrage


Synopsis

The constraints related to the succession of a young prince and generational conflicts are at the heart of the film.

Naabiga, from a royal family, returns to the country after fifteen years of study in France, to be at the bedside of his sick father. According to tradition, he is heir to the throne upon the death of his father. But the young prince dreams of a career in music and dance, far from the privileges of the chieftaincy. Passionate about music and dance, he would have liked to do his job. He can not escape his destiny. Torn between his obligations and his career wish, he will have to deal with the situation.

Les contraintes liées à la succession d’un jeune prince et les conflits de génération sont au coeur de ce court métrage de fiction.

Apres quinze années d’études en France, Naabiga, issu d’une famille royale revient au pays pour se rendre au chevet de son père malade. Selon la tradition, il est héritier du trône en case de décès de son géniteur. Mais le jeune prince rêve plutôt de faire carrière dans la musique et la danse, loin des privilèges de la chefferie. Passionné par la musique et la danse, il aurait voulu en faire son métier Or, il ne peut fuir son destin. Déchiré entre ses obligations et son désir de carrière, il devra faire face à la situation.


Réflexions/Reflections of the /de la cinéaste

"My mother is of chieftaincy. The idea of making a film based on our habits and customs came to me after several years spent with my grandmother.

« Ma mère est d’ascendance de chefferie. L’idée de faire un film basé sur nos us et coutumes m’est venue après plusieurs années passées auprès de ma grand-mère ».

Source : Aubin W. Nana, Sidwaya No 8705, 01 aout 2018, Burkina Faso 


Biography | Biographie

Zalissa Zoungrana a native of Burkina Faso, grew up in Ouagadougou. It was her country that nourished her dreams of cinema, first as an extra in Camille Mouyéké's short film Voyage à Ouaga, and as an actress for a clip by Adèle Rouamba.  In France, she took her first steps in the French series such as La nouvelle Maud, Camping Paradis, and the feature film, L'Oiseau by Yves Caumont. She studied for two years at the Angouleme School of Theater and Film, “On Stage”, then acted in films by Nicolas Beaupuy and worked as assistant director in his feature film El Faba. A meeting for the role of voice actor for the animated short film Pirogues by Alice Bohl was the trigger that concretized her endeavour to write a script, which she had been cultivating for a long time.

Zalissa Zoungrana est née à Ouagadougou au Burkina Faso. Ce pays a nourri ses rêves de cinéma. Très jeune , et passionnée du 7éme Art, elle se présente auprès des cinéastes Burkinabé pour devenir comédienne. Elle entreprend à l'age de ses quinze ans, l'écriture d'un premier scénario de fiction, joue dans des clips et fait de la figuration.

En France depuis quelques temps, elle multiplie les expériences cinématographiques en faisant la voix off dans le court métrage d’animation d’Alice Bohl, « Pirogues »; en étant comédienne dans plusieurs films de Nicolas Beaupuy mais aussi en tant qu'assistante réalisatrice dans son long métrage El Faba. En parallèle, elle suit des cours à l’Ecole de Théâtre & Cinéma d'Angoulême.

Lauréate du Défi-Jeune 2010 de la Région Poitou-Charente, elle remporte le 4éme Prix avec son scénario « Zamaana, il est temps ». En 2012, ce court-métrage à été sélectionné dans de nombreux festivals dont celui de Clermont-Ferrand et à remporté de nombreux prix tels que le Prix Graine de Baobab Alliance Francophone au Fespaco 2013, Prix du public au festival international de Contis…

Toujours curieuse et déterminée à multiplier les expériences dans ce domaine, elle traduit et sous-titre « Le Sang des Parias » de Djim Kola, l'un des premiers films de la Haute-Volta (Ancien Burkina Faso), réalisé par l'un des doyens cinéastes.


En tant que formatrice, cinq courts-métrages naissent au cours d'un de ses projets « Formation des Jeunes Européens » En 2014, elle obtient l'Aide à l'écriture de la Région Nouvelle-Aquitaine, pour son scénario de court-métrage de fiction «Naabiga (Le Prince)» dont le tournage a eu lieu en France et au Burkina en 2018.

Image: CanalplusAfrique screen capture

No comments:

Post a Comment

Relevant comments are welcome - Les discussions constructives sont les bienvenues