The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

21 February 2015

FESPACO 2015 - Apolline Traore: “Eh les hommes ! Eh les femmes!” | “Hey men, hey women!”


Fespaco 2015 –  TV series in competition | en compétition

Eh les hommes ! Eh les femmes !  (“Hey men! hey women!”) 
Apolline Traore (Burkina Faso)
PRIX SPECIAL DU JURY

The filmmaker | La réalisatrice 

[English]
Apolline Traoré was born in Ouagadougou, Burkina Faso in 1976. During her childhood, she traveled over the world with her father who worked for the United Nations. At 17, she enrolled at Emerson College in Boston, USA, and received her bachelor in Media Art in 1998. From 1998 to 2001 she worked in Los Angeles on small independent films. She then decided to return home to make films about her continent, Africa. Sous la Clarté de la Lune, her fourth film, had its UK premiere at AiM 2007 (Africa in Motion, Edinburgh). Apolline Traoré directed Moi Zaphira! (2013) for which her lead actor (Mariam Ouedraogo) received the award for Best Actress at FESPACO 2013.

[Français]
Apolline Traoré est née à Ouagadougou, Burkina Faso, en 1976. Durant son enfance, elle a voyagé à travers le monde avec son père qui travaillait pour la FAO (Nations Unis). A 17 ans, elle s'inscrit au Emerson College à Boston (USA), et décroche sa Licence en Art Média en 1998. De 1998 à 2001, elle travaille à Los Angeles dans des petites films indépendants. Elle décide alors de rentrer au pays pour faire des films sur son continent, l'Afrique. Elle a réalisé les séries télé Mounia et Rama, Le Testament. Sous la Clarté de la Lune, qui a été montré en première mondiale au Royaume Uni au Festival AiM 2007 (Africa in Motion, Édimbourg), est son quatrième film. Apolline Traoré a réalisé Moi Zaphira ! (2013) pour lequel son actrice principale (Mariam Ouédraogo) a reçu le Prix de la Meilleure interprétation féminine au Fespaco 2013.

Synopsis

[English]
Excerpt of interview by Reveline Somé for Burkina24.com published 19 February 2015 

Burkina24: You are returning to FESPACO this year with a series called Eh les hommes ! Eh les femmes !  (“Hey men, hey women!”), what is the series about?

Apolline Traoré: This is a small series I made of 100 episodes. Fifty concerning men, and fifty concerning women. They are very short segments, 5 to 6 minutes each.

I wanted to show all the crap that men do to women and vice versa, so I did not attack only one gender. Backstabbing, lies that every human being endures in a relationship.

Some people may say that I am giving ideas to men to do certain things to women or women to do to men. But at any rate, what I have shown, there is nothing about it that is invented.

I collected the experiences of actual people. It's just that I am showing it on the screen. Everyone will recognize themselves. Even I have my story too.

[Français]
Extrait d’entretien par Reveline Somé du Burkina24.com publié 19 février 2015

Burkina24 : Vous revenez au FESPACO cette année encore avec une série dénommée «Eh les hommes, eh les femmes!». De quoi s’agit-il dans la série?
Apolline Traoré : C’est une petite série que j’ai faite de 100 épisodes. 50 qui concernent les hommes et 50 autres qui concernent les femmes. C’est vraiment de petits modules de 5 à 6 minutes chacun.
J’ai voulu parler des petites conneries que les hommes font aux femmes et vice versa, donc je n’ai pas attaqué un seul sexe. Les coups bas, les mensonges que chaque être humain subit quand il est dans une relation.
Certaines personnes me diront peut-être que je donne des idées aux hommes de faire certaines choses aux femmes ou aux femmes de le faire aux hommes,  mais de toutes les manières, ce que j’ai montré, il n’y a rien d’inventé dedans.
J’ai collecté les expériences des uns et des autres. C’est juste ce que j’ai mis sur l’écran. Chacun va se reconnaître.  Même moi j’ai mon histoire aussi.
Source: Burkina24.com

Image : Africine.org


No comments:

Post a Comment

Relevant comments are welcome - Les discussions constructives sont les bienvenues