The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

ABOUT THE BLOGGER

My photo
Director/Directrice, Centre for the Study and Research of African Women in Cinema | Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinéma

23 May 2020

Interview - Mary-Noël Niba : JANE & MARY, the comedy series | la série comique

Mary-Noël Niba
on the comedy series | sur la série comique
JANE & MARY

Interview by/par Beti Ellerson
May | Mai 2020
Version française & English translation

English
Mary-Noël Niba of Cameroonian origin, studied cinema at ESRA (Paris), at the University of Valenciennes (DEUG Plastic Arts option Audiovisual), then at the University of Aix Marseille (Master in Science and techniques of Sound and Image Professions). Recruited at CRTV (National Radio and Television) in 1992, she began her career as a producer of news programs (television news and information magazines - "Migrations", "Thermomètre" and "Recto Verso"). Mary-Noël is currently in charge of Public Relations at the Cameroonian Embassy in Paris, at the same time an independent filmmaker, communications consultant and executive producer of Luman Communications, a film production and distribution company, whose head office is based in Yaoundé, Cameroon. She has made several documentary films among others, including Partir?, Bamenda City, Le dos de la veuve, Yannick ou le Pied de l’Espoir, and the feature fiction Claire ou l’enfant de l’amour and the radio fictions l’Héritier de Mellan and Zéro Ballon--many of which have received distinctions. She produced and co-directed the series "Jane and Mary", which is the subject of this interview.
©Mary-Noël Niba

Français
Mary-Noël Niba, d’origine Camerounaise, a été formée en cinéma à l’ESRA  (Paris), à l’Université de Valenciennes (DEUG Arts Plastiques option Audiovisuel), puis à l’Université d’Aix Marseille (Maîtrise en Science et techniques des Métiers du son et de l’Image). Recrutée à la  CRTV (Radio et Télévision nationale) en 1992, elle commence sa carrière comme réalisatrice des émissions d’information (journaux télévisés et magazines d’infos : « Migrations », «Thermomètre» et «Recto Verso»). Mary-Noël s’occupe actuellement des Relations publiques à l’Ambassade du Cameroun à Paris, tout en étant Cinéaste indépendante et Productrice Déléguée de Luman Communications, une société de production et de distribution de films, et de conseil en communication, dont le siège social est basé à Yaoundé  au Cameroun. Mary-Noël Niba, est l’auteur des plusieurs films documentaires entre autres, dont « Partir ? », « Bamenda City », « le dos de la veuve », «Yannick ou le Pied de l’Espoir»,  d’un long métrage de fiction « Claire ou l’enfant de l’amour » et des fictions radiophoniques « l’Héritier de Mellan et « Zéro Ballon ». Des distinctions en ont été glanées. Elle produit et co-réalise la série « Jane et Mary », ce qui est le sujet de cette interview.

INTERVIEW: MARY-NOËL NIBA & BETI ELLERSON

English
You recently co-produced the series “Jane and Mary” that I discovered on the Internet. And of course I want to know more about its origins ! Where did the idea for this series come from?

One day William Landry Adeche, the main director of this series, sent me a short film he had just completed. It was the story of two sisters who were both in love with the same guy. The tone of the treatment was light-hearted and there was a fairly subtle humor. So I suggested that we do a series that will present the daily life of Cameroonians through an atypical family. So Luman Communications decided to produce this comedy series. It’s about the very busy life of two sisters, punctuated with good-natured rivalry, in a world of job searching and a quest for social success in the urban environment.

We want to present the diverse situations in a given community in the capital, Yaoundé, of an atypical Cameroonian family (minus the daily presence of the father or mother) that the sisters experience in their everyday life--indeed African, which are full of the rhythms of interactions with neighbors.

William Landry Adeche liked the idea of the series, having grown up, as many of his generation, with the French sitcom "Un gars une fille", or the U.S. sitcoms such as the "Cosby Show", "Arnold and Willy," "Fresh Prince of Bel-air”, to name a few.

We felt the need to work within a more subtle style, rather than in the sometimes-vulgar burlesque comedy, which is not yet really explored by audiovisual production in Cameroon. The series targets all age groups and is also enjoyable to watch together as a family.

Français
Tu viens de coréaliser la série « Jane et Mary » que j’ai découverte sur l’internet. Et bien sûr je veux savoir plus sur ses origines ! D’où vient l’idée de cette série ?

Un jour William Landry Adeche, le principal réalisateur de cette série, m’a envoyée un court métrage qu’il venait de réaliser. C’était l’histoire de deux sœurs qui étaient toutes les deux amoureuses d’un même garçon. Le ton du traitement était léger et il y’avait un humour assez subtil. Je lui ai donc proposé que nous fassions une série qui présentera le quotidien des camerounais à travers une famille atypique. LUMAN Communications a donc décidé de produire cette série comique. C’est la vie assez animée des deux sœurs, rythmée d’antagonisme bon enfant, dans un univers de recherche d’emploi, pour une quête de réussite sociale dans le milieu urbain.

Nous voulons présenter à travers leur quotidien, les différentes situations de vie d’une famille atypique camerounaise (pas de père, ni de mère au quotidien), voire africaine, rythmé par la présence des voisins dans un quartier donné de la capitale Yaoundé.

L’idée de la série a plu à William Landry Adeche qui a eu son enfance bercé, comme ceux de son âge, par le sitcom français « Un gars une fille», ou les sitcoms américains «  Cosby show », Arnold et Willy, « Fresh prince of bel air » pour ne citer que ceux-là.

Il y’avait le besoin de travailler dans ce style subtil, loin de la comédie burlesque parfois vulgaire, qui n’est pas encore vraiment exploré par la production audiovisuelle au Cameroun. La série cible toutes les tranches d’âge et se regarde bien en famille.

***

English
So what is the series “Jane and Mary” about?

"Jane and Mary" depicts the daily life of the two sisters, Mary, 19 years old, and Jane, 21, who live in Yaoundé with their uncle Fred, a wealthy businessman. Though they have contrasting personalities, they are very close. From one episode to the next, they manage to get out of the not-always-obvious situations, at home and with the neighbors--who are an integral part of their daily lives. The neighbor, Miss Summer, who has two children, Christian and Small, has no qualms about meddling in their lives.

Hence, the series relates experiences that almost everyone has on a regular basis and which end up being no big deal. The light tone and easy-going mood of the sisters gives the perception that a solution is always possible. The idea is to highlight those situations that we joke about, though are not very funny, or the everyday occurrences that we laugh off, but that we really want to find a way out of.

The use of a cheerful and comical tone is to downplay dramatic situations. The denunciation of certain everyday problems in fact draws attention to these realities, which, because of their frequency, become almost ordinary. For instance, the episode “l’église d’à côté” (the church next door) offers a glimpse of the everyday nuisances that the neighboring community endure because of one particular activity of the new church, which broadcasts deafening music from its loudspeakers. So what do you do, if not make Jane an upholder of the law?

Each episode of the 6-minute comedy series tells a new story and from time to time, presents a mini plot twist. The stories are very simple and the intrigue is not very complex, which adds an aspect of wholesomeness. Each viewer could feel as if she or he is part of the story being told, because it underscores of the details of our daily lives.

The story takes place in the different areas of the home of the two main characters, but sometimes in the surrounding environment, the neighborhood hangouts.

Français
Et l’histoire de Jane et Mary ?

La série « Jane et Mary » met en scène le quotidien à Yaoundé, de deux sœurs, Mary (19 ans) et Jane (21 ans), aux caractères opposés mais très proches l’une de l’autre, qui vivent à Yaoundé chez leur oncle Fred, un homme d’affaires aisé. D’un épisode à l’autre, nous vivrons comment elles arrivent à se sortir des situations pas toujours évidentes, aussi bien dans leur foyer qu’avec les voisins, qui font partie intégrante de leur quotidien. La voisine, miss Summer, avec ses deux enfants, Christian et Small, n’hésite pas à s’immiscer dans leur vie.

La série pose ainsi des problèmes qui sont vécus par presque tout le monde au quotidien et qui finissent par être anodins. Sur un ton léger et à travers les humeurs toujours à la détente des deux sœurs, on perçoit un semblant de solution. L’idée est de mettre sous les feux des projecteurs ces situations dont on rit sans vraiment s'en amuser, ou dont on se moque au quotidien, mais dont on souhaite en sortir.

Le ton enjoué et comique est pour dédramatiser les situations. Il y’a comme une dénonciation de certains problèmes du quotidien afin d’attirer l’attention sur ces faits qui parce que trop fréquents deviennent presque anodins.

Prenons l’exemple de l’épisode « l’église d’à côté » qui raconte les nuisances que subissent les populations de la part des nouvelles églises dites « réveillées », par les hauts parleurs qui diffusent des musiques assourdissantes à longueur de journée, dans le quotidien des camerounais. Comment en sortir si ce n’est en rendant Jane justicière ?

Chaque épisode de cette série comédie, d’une durée de 6 mn, racontera une situation nouvelle et présentera de temps en autre une mini intrigue à rebondissement. L’originalité de cette shortcom se situe dans le fait que les histoires racontées sont toutes simples et l’intrigue peu complexe. Chaque téléspectateur pourrait avoir l’impression de faire partie intégrante de l’histoire racontée, car c’est une mise en exergue des détails de notre quotidien.

L’histoire se passe dans les différentes pièces de vie de la maison d’habitation des deux personnages principaux, mais aussi de temps en temps dans les espaces environnants, lieux de rencontre avec les voisins.
***

English
What have been the viewers’ reactions to the series?

Those who are abroad have been delighted to have a series that actually recounts in a realistic way, the experiences that they know about their country. They are generally impressed by the quality of the series, but surprised that the country-based support is not strong. In my opinion, the reason is not because of the novelty of the genre, since the Cameroonian public is accustomed to seeing wacky African shows. Like anything new, participation is always timid. However, news is spreading, we have a new partnership with the English channel Twisted Mirror TV, that was pleasantly surprised by the style of our series and is interested in broadcasting it. Moreover, "Jane and Mary" has just had its first selection at FESTICO 2020 (International Festival of Comedy) in Yaoundé, and has also been selected to represent the African series in Dublin next December, as part of the Africa 2020 program. So the TV viewers will discover it little by little. So there is hope!

Français
Quelles sont les réponses des spectateurs ?

Ceux qui sont à l’étranger et qui ont vu ont été heureux d’avoir une série qui raconte proprement et ne déforme pas la réalité de ce qu’ils savent de leur pays. Ils sont généralement impressionnés par la qualité de la série, mais surpris que l’adhésion des nationaux ne soit pas forte. Ce qui s’explique à mon avis pas la nouveauté du genre, pour ce public habitué à voir des séries africaines loufoques. Comme toute chose nouvelle, l’adhésion est toujours timide. Mais avec l’actualité de notre tout nouveau partenariat avec la chaine anglaise Twisted Mirror TV, qui a été agréablement surpris par le style de notre série et souhaite la diffuser. « Jane et Mary » vient d’avoir sa première sélection au FESTICO (Festival International des Images Comiques) 2020 à Yaoundé, et est également retenu pour représenter la série africaine à la soirée des séries à Dublin, en décembre prochain, dans le cadre du programme Africa 2020. Les téléspectateurs le découvriront petit à petit. Il y’a donc espoir !

***

English
For now is the series only distributed online? And how do you envision the future for the series?

The series was intended for TV, but at the moment, nothing prevents it from also being on the Web, especially since it meets all the criteria for this kind of structure, and is consumed easily and quickly. Since the broadcasters to whom we proposed it have been taking their time to respond, we decided to put the series on our Lumancommunications channel on YouTube for a while, in order to publicize it. We are still looking for buyers. The series already has several episodes ready to broadcast, and several ready to be shot. For the rest, we are still looking for funding to continue filming. We started with a Season 1 of 50 episodes. We want to continue as much as possible because there are countless stories to tell.

Français
Pour l’instant, est-ce que la série est diffusée uniquement sur Internet ? Et comment envisages-tu la suite ?

La série était prévue pour la télé, mais aujourd’hui, rien ne l’empêche d’être également sur le web, d’autant plus que ça répond aux critères et se consomme facilement et rapidement. Les diffuseurs à qui nous l’avons proposés prenant leur temps, nous avons décidé de mettre la série sur notre chaîne Lumancommunications sur YouTube pendant quelques temps, afin de la faire connaître. Nous sommes toujours dans la recherche des acheteurs. La série a déjà plusieurs épisodes prêts à diffuser, et plusieurs prêts à être tournés. Pour la suite, nous recherchons toujours les financements pour continuer à tourner. Nous avons commencé par une Saison 1 de 50 épisodes. Nous souhaitons continuer tant que c’est possible car les histoires à raconter sont innombrables.  

***

English
Do you think that the web series platform has potential?

I think so, since we are creating more and more programming that is closer to the reality of consumption via social networks. Today, the telephone is what few people can do without no matter where they are. In addition, presently with the forced confinement due to the coronavirus health crisis, this aspect of things is extended even further. You have to be really present on the Web!

Français
Crois-tu que cette plateforme de web série a du potentiel ?

Je pense que oui, puisqu’on en crée de plus en plus pour se coller à la réalité de la consommation à travers les réseaux sociaux. Aujourd’hui, le téléphone est ce dont peu de personnes peuvent se passer où qu’ils se trouvent ; en plus, aujourd’hui avec le confinement forcé dû à la crise sanitaire du coronavirus, cet aspect des choses est renforcé. Il faut être vraiment présent sur la toile !


No comments:

Post a comment

Relevant comments are welcome - Les discussions constructives sont les bienvenues