The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

26 February 2015

FESPACO 2015 - Carine Bado & Serge Armel Sawadago: “Fille de sa mere” | “Her mother’s daughter”

Fespaco 2015 - Panorama - out of competition | hors compétition 

Fille de sa mere (“Her mother’s daughter”)
Carine Bado et/and Serge Armel Sawadago (Burkina Faso)

The filmmaker | La réalisatrice

[English]
Carine Bado née Sawadogo, worked for several years alongside directors Abdoulaye Dao and Pierre Yameogo, as well with others as assistant director, script supervisor and actor. the preparedness and seriousness of her work lead to directing and production.

Committed to social causes, she directed and produced several documentaries and fiction films presented at festivals: two documentaries on the condition of women on the theme of fistula, Les douleurs muettes : la fistule ("Muted pain: fistula") and La Fistule Obstétricale ("Obstetric Fistula") in 2015. Le Viol conjugal, … Et si on en parlait ! ("Marital Rape ... Let's talk about it!"). The collection Five Films for Combat, was produced by Les Films du Défi in 2013.

Also in 2013, she directed five films advocating for the employability of people living with disabilities, Les Droits en Actions ("Rights in action") for HI/Afrique de l’Ouest and CBM/Afrique de l’Ouest. In 2008 Des Déchets à Valeur d’Or ("The waste that is worth gold"), selected at FESPACO 2009, FIFE 2009 and 2010, focuses on the export of scrap metal, raw materials for artisans working in bronze in Burkina Faso. In 2009 she directed On ne mange pas les mercis "We do not eat thank-yous", a fiction about corruption produced by Artistes Productions.

[Français]
Carine Bado née Sawadogo, a travaillé plusieurs années aux côtés de réalisateurs tels que Abdoulaye Dao, Pierre Yameogo et bien d’autres comme assistante réalisatrice, scripte et comédienne. Son apprêté et son sérieux au travail la conduisent à la réalisation et à la production.

Engagée pour des causes sociales, elle réalise et produit plusieurs films documentaires et de fictions présentés dans des festivals : - Deux documentaires sur la condition féminine sur la thématique de la fistule  « Les douleurs muettes : la fistule » et « La Fistule Obstétricale » en 2015.— « Le Viol conjugal, … Et si on en parlait ! »  de la collection 5 films pour un Combat produit par Les Films du Défi en 2013.— En 2013, pour HI/Afrique de l’Ouest et CBM/Afrique de l’Ouest, elle réalise cinq films de plaidoyer sur l’insertion professionnelle des personnes vivant en situation de handicap  « Les Droits en Actions ». En 2008 « Des Déchets à Valeur d’Or » sélectionné au FESPACO 2009, FIFE 2009 et 2010 sur l’exportation de la ferraille, matière première des artisans bronziers au Burkina. Elle réalise « On ne mange pas les mercis » une fiction sur la corruption en 2009 produit par Artistes Productions.

Synopsis

[English]
Seventeen-year old Aida, who lives with her parents, is very close to her mother, and they confide in each other. The family atmosphere is very pleasant. This harmony in the family is put to the test when Aida's mother discovers compromising photos of her husband with a girl, which she shows to Aida. With this evidence of infidelity in hand, the mother and daughter unite to confront the father.

The day after the discovery of the photos, her mother resumes live as usual with her father. However, Aida shows her disapproval through behavior showing compempt towards her father. This is the beginning of a rift...

[Français]
Aïda est une jeune fille de 17 ans qui vit avec ses parents.  Aïda et sa mère sont très complices et se font des petites confidences.  L’ambiance de la famille est très conviviale. Cette harmonie dans la famille est mise à rude épreuve quand la mère découvre des photos compromettantes de son mari avec une jeune fille, qu’elle fait voir à Aida. Fortes de ces preuves d’infidélités,  Mère et fille s’unissent pour affronter le père.

Le lendemain de la découverte des photos, la mère reprend une vie normale avec le père.  Aida montre sa désapprobation en posant un acte de dédain envers son père. C’est le début de la fissure...
   
Tech Data Sheet | Fiche Technique

Réalisateurs | Filmmakers: Carine Bado & Serge Armel Sawadogo
Scénario : Carine Bado & Serge Armel Sawadogo
Producteurs | Producers: Bertin F. Bado, Carine Bado & Serge Armel Sawadogo
Productions : SERMEL FILMS  & PLACEMENTS 
Coproduction : ISIS/SE
Soutien | Supported by : Ministère de la Culture et du Tourisme du Burkina

Source/Image: Communication by/de Serge Armel Sawadogo to/à Beti Ellerson (2/2012).



Fille de sa mere
Carine Bado et/and Serge Armel Sawadago 

No comments:

Post a Comment

Relevant comments are welcome - Les discussions constructives sont les bienvenues