The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

26 February 2011

Fatma Zohra Zamoum: Le docker noir Sembene Ousmane

FESPACO 2011 WATCH: Compétition officielle des films documentaires

Fatma, d'abord, parlez un peu de vous-même...en tant que cinéaste, écrivaine, professeure, intellectuelle, artiste polyvalente...

Merci de votre intérêt pour le documentaire. Je vous parle de moi.... née en Algérie et vis en France depuis plus de vingt ans. Je fais des films de fiction normalement mais s'il y a un enjeu d'image dans un documentaire cela m'intéresse. J'écris aussi des romans mais la nécessité est moindre, 2 romans à ce jour et le projet d'un troisième pour cette année j'espère. Actuellement je suis en post-production de mon dernier long-métrage "Combien tu m'aimes", tourné en novembre et décembre à Alger.  J'enseigne également à l'université mais essentiellement pour ne pas couper avec la discipline de travail et d'information. Et surtout pour ne pas perdre le lien avec l'histoire de l'art qui est mon dada. Cela permets aussi de ne pas être dans l'expectative quand on prépare un film (c'est long....).

Qu'est-ce qui vous a inspirée pour faire un film sur Ousmane Sembene?

Je suis allée pour la première fois à Ouagadougou en 2007 et j'espérais rencontrer Sembène mais il n'est pas venu cette année-là car il était malade or peu de temps après il est décédé. Je ne pouvais donc plus lui rendre hommage en direct, j'ai décidé de le faire par un film.  Cette décision a été soutenue au départ par la Guilde des réalisateurs africains qui voulaient également lui rendre hommage. Mais les choses n'ont pas convergé en temps. Je trouve que le parcours de Sembène est exemplaire et qu'il mérite d'être connu en tant qu'homme mais aussi en tant qu'artiste engagé dans les débats de son époque. D'ailleurs il n'en a évité aucun.

Quelles sont les réactions du public sur le film?

Découverte, d'abord découverte car malgré l'oeuvre de l'artiste peu connaissent finalement. J'ai eu l'occasion de le présenter au Festival Panafricain à Alger, vraiment en avant-première car il était terminé depuis une semaine et les spectateurs ont été charmés par le film lui-même mais aussi par la profondeur de sa démarche.

Entretien de Beti Ellerson (février 2011)

SYNOPSIS

En 1956, un docker à Marseille écrit un roman intitulé Le docker noir… 

A partir de cet acte inaugural de création, l’homme va devenir écrivain et cinéaste : c’est Sembene Ousmane.

Il va se forger, à la force du poignet, une place de choix dans le monde des arts et des lettres, en publiant une dizaine de romans et en réalisant une dizaine de films. Une œuvre passionnante et complexe, tournée vers des problèmes sociaux, moraux ou historiques (l’analphabétisme, les mécanismes de domination coloniale, religieuse, entre hommes et femmes, dans le monde du travail...). 

Sembene Ousmane est décédé au mois de juin 2007, il emporte avec lui son mystère en tant qu’homme, mais son œuvre demeure. Ce film documentaire propose de faire le portrait de l’homme à travers une œuvre qui se déploie sur quarante ans, une oeuvre universelle et pourtant profondément enracinée dans l’histoire de son pays, le Sénégal.


ENGLISH VERSION

No comments:

Post a Comment

Relevant comments are welcome - Les discussions constructives sont les bienvenues