The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

12 March 2015

RAHMA BENHAMOU EL MADANI – Kisskissbankbank : appel à financement pour le film « Un jour à Marrakech » | a crowdfunding campaign for the film “One Day in Marrakech”



[English]
Rahma Benhamou El Madani launches a crowdfunding campaign on Kisskissbankbank for the film “One Day in Marrakech”

For more information on the Kisskissbankbank campaign and to make a contribution: http://www.kisskissbankbank.com/un-jour-a-marrakech

[Français]
Rahma Benhamou El Madani lance une campagne de crowdfunding sur Kisskissbankbank pour the film « Un jour à Marrakech »

Pour rejoindre la compagne Kisskissbankbank et la soutenir:

[ENGLISH] français ci-après

THE PROJECT

“One Day in Marrakech” is a short fiction film written and directed by Rahma Benhamou El Madani, and co-written with Fouad Nejd. A few years ago she went in search of experiences, places, stories and anecdotes to enrich her film. Using the documentary approach, she was able to come closer to her subject. She now has a strong story with natural surreal scenery and actors ready to embark on the adventure. This crowdfunding campaign is reaching out for support!

SYNOPSIS

Yacine knows the beauty and purity of his city Marrakech, but also its vices and shortcomings. Even so he cannot imagine for a single moment that Malika, the woman he is in love with, leads a double life.


THE BIRTH OF THE PROJECT: A DAY IN MARRAKECH

“One day in Marrakech” was born from the filmmaker’s desire to treat the subject of femininity and prostitution, very present in auteur cinema but rare in Moroccan cinema. This story was inspired by her observations in the different corners of the world (Brussels, Bordeaux, Paris, Marrakech, Dubai..). The woman, in her various films, is the main character. Rahma Benhamou El Madani emphasises the importance of showing the woman in her life choices, in her desires, and in her social conditions, which are often very difficult. To convey the theme of the individual freedom of prostitution is not to condone it, but rather to avoid showing judgement.

THE CHARACTERS

Yacine is a naive, pensive young man, rooted in his hometown. His entourage constantly cautions him about Malika, but he is convinced that she could not possibly be who the others describe.

Malika is a young woman who thinks that society offers her only two opportunities to succeed in life, to find a rich husband or be a prostitute. She comes from a poor family in the Casbah, and cares for her two brothers.

Moussa, who is in his fifties, is the owner of several nightclubs. He is known very well among "the girls", the nickname of the prostitutes, to the point that he has fallen in love with one of them: Malika.
   
THE SCENERY

Using a documentary approach and based on testimonies gathered during her research, Rahma Benhamou El Madani immersed herself in the locations where similar situations occurred, and scouted for locations in the trendiest places in Marrakech, such as the nightclub.

The director and her team made choices taking into account the lighting and upbeat atmosphere that emanated from the location, choosing extras from there; especially actual prostitutes who could play their own role.

MUSIC

The filmmaker, who has just completed a musical film about the Gnawa music and the band Gnawa Diffusion (Tagnawittude) has chosen to musically illustrate some sequences with a piece of Gnawa Diffusion: https://www.youtube.com/watch?v=q1ggKAiQo0c and a piece from the group Index: 

Scenes of oriental dance in the disco club also denote this attraction to classical music.

FOLLOW US

Follow the Facebook page for updates on “One Day in Marrakech” by clicking here! Follow the progress of the project from the photos and videos. Feel free to leave comments!

WHY FUND IT?

This short film requires around 86,000 euros to be completed in all stages of the creation of the film (production, filming, postproduction). 47,000 euros have been collected so far, which pays for the financing of the production and some of the shooting (rental of equipment, filming locations, costumes and actors). What is left to raise are funds to pay the technicians and post-production, i.e. editing, calibration, mixing, etc.

Thus, the crowdfunding campaign for the amount of 5,000 euros.

Donations will initially pay the current technicians working on the film (director of photography, sound engineer, designer, HMC, production manager, script supervisor). Then, if the contributions exceed the amount requested, they will be used to fund a post-production in order to have a higher quality film.

[FRANÇAIS]

LE PROJECT

Un Jour à Marrakech est un court métrage de fiction écrit et réalisé par Rahma Benhamou El Madani, et co-écrit avec Fouad Nedj. Depuis plusieurs années maintenant, l’auteure est partie à la recherche de vécus, de lieux, d’histoires et d’anecdotes pour enrichir son film. A la manière du documentaire, elle s’est approchée au plus près de son sujet. Elle a désormais une histoire forte, des décors naturels oniriques et des acteurs prêts à se lancer dans l’aventure.

Il ne manque plus que vous !


LE SYNOPSIS

Yacine connait la beauté et la pureté de sa ville, Marrakech, mais également ses vices et travers. A ça près qu’il ne peut s’imaginer un seul instant que la femme dont il est éperdument amoureux, Malika, mène une double vie.

LA NAISSANCE DU PROJET : UN JOUR À MARRAKECH

Un jour à Marrakech est né du désir de la réalisatrice de traiter le sujet de la féminité et de la prostitution, très présent dans le cinéma d’auteur mais très peu dans le cinéma marocain. Cette histoire lui a été inspirée par des observations qu'elle a pu faire dans différents coins du monde (Bruxelles, Bordeaux, Paris, Marrakech, Dubaï…). La femme, dans ses différents films, est le personnage principal. Il est important pour Rahma Benhamou El Madani de raconter la femme dans ses choix de vie, dans ses désirs, et dans ses conditions sociales souvent très difficiles. Mener ce thème de la liberté individuelle qu’est la prostitution n’est pas une manière de la cautionner mais c’est une façon de ne pas la juger. 

LES PERSONNAGES

Yacine est un jeune homme, naïf, rêveur, ancré dans sa ville natale. Son entourage ne cesse de le mettre en garde contre Malika, mais il est convaincu qu’elle ne peut être celle que les autres décrivent.

Malika est une jeune femme qui pense que la société ne lui offre que deux possibilités de réussir sa vie, se trouver un mari riche ou bien se prostituer. Elle est issue d’une famille pauvre de la Casbah, et est en charge de ses deux frères.

Moussa est un cinquantenaire, patron de boites de nuit. Il connait très bien le milieu des prostituées, nommées « les filles », au point qu’il est tombé amoureux de l’une d’entre elles : Malika.

LES DÉCORS

Par une démarche de documentariste et à partir de témoignages recueillis pendant ses investigations, Rahma Benhamou El Madani s’est imprégnée des lieux où des histoires similaires s'y passent.

Nous avons procédé à des repérages dans les lieux les plus branchés de Marrakech, tels que cette boite de nuit.

La réalisatrice et son équipe ont fait le choix en tenant compte de la lumière et de l'ambiance plutôt festive qui se dégagent du lieu. Elle a choisi des figurants dans ce lieu, et surtout de vraies jeunes prostituées pour jouer leur propre rôle.

LA MUSIQUE

La réalisatrice, qui vient de terminer un film musical sur la musique gnawa et le groupe Gnawa Diffusion (Tagnawittude), a fait le choix d'illustrer musicalement certaines séquences avec un morceau de Gnawa Diffusion : https://www.youtube.com/watch?v=q1ggKAiQo0c 
et un morceau du groupe Index : https://www.youtube.com/watch?v=aX2at3vStKM 

Des scènes de danses orientales dans la discothèque dénotent également cet attrait pour la musique classique.

POUR NOUS SUIVRE

Likez notre page Facebook pour suivre les actualités sur Un jour à Marrakech en cliquant ici! Suivez l'avancée du projet en photo et en vidéo.

N'hésitez pas à nous laisser des commentaires !

POURQUOI LE FINANCER?

Ce court métrage nécessite environ 86 000 euros pour être mené à bien dans toutes les étapes de création d'un film (production, tournage, postproduction). Nous avons, jusque là, obtenu à peu près 47 000 euros, ce qui permet de payer la production et une partie du tournage (location du matériel, des locaux où se tournera le film, les costumes et les comédiens). Il nous reste donc à obtenir de quoi payer les techniciens et la postproduction, c'est-à-dire le montage, l’étalonnage, le mixage etc.

Ainsi, nous faisons appel à vous pour la somme de 5000 euros.

Vos dons permettront donc dans un premier temps de payer les techniciens présents sur le film (chef opérateur, ingénieur du son, décorateur, HMC, régisseur, scripte). Puis, si les dons dépassent la somme demandée, ceux-ci serviront à financer une post production afin d'avoir un film d'une plus grande qualité.

No comments:

Post a Comment

Relevant comments are welcome - Les discussions constructives sont les bienvenues