The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

12 February 2016

The Wiki Loves Women Project is looking for four Wikipedians in Residence | WikiAfrica est à la recherche de quatre Wikipédiens en Résidence pour son projet Wiki Loves Women

The Wiki Loves Women Project is looking for four Wikipedians in Residence. Click here for the English version

WikiAfrica est à la recherche de quatre Wikipédiens en Résidence pour son projet Wiki Loves Women. Cliquez ici pour la version en français

[English] Français ci-après

Wiki Loves Women is a multi-country, multi-faceted project that aims at encouraging the contribution of content that celebrates the influence of women leaders, and reflects the realities faced by women and girls across Africa. The Wikipedians in Residence will work with content organisations to contribute freely-licensed information, texts, images and media to Wikipedia and other Wikimedia projects. Wiki Loves Women was initiated by the WikiAfrica project in collaboration with the Goethe-Institut.

In 2016, the Wiki Loves Women project will be activated in four countries, in collaboration with the Goethe-Institut. More information may be found about the project at http://www.wikiloveswomen.org

Why Wiki Loves Women

Gender inequality is rife across sub-saharan Africa. Although much progress has been made to address these inequalities in the workplace and within society, there remains a systemic bias towards profiling women, especially with regards to information, news and knowledge sources, both online and offline. The project focuses on bridging two significant gaps on Wikimedia projects – women and Africa – both in terms of content about these subjects and in terms of participation by people from these groups.

The gender gap has long been known to exist in computer-related occupations, and indeed the Wikimedia community was aware of this issue from the very early days. The first large-scale publication that attempted to quantify the gap was a survey conducted by the United Nations University and published in March 2010. The study of Wikipedia’s contributor base showed that it has barely 13 percent women.

[Français]

Wiki Loves Women est un projet de gestion des connaissances qui sera mis en oeuvre dans 4 pays de l’Afrique sub-saharienne. Il consiste en un ensemble de collaborations ambitieuses entre des Wikipédiens en Résidence situés dans chaque pays concerné, la communauté bénévole de wikipédiens, des institutions publiques, des organisations de la société civile, en particulier des structures impliquées dans l’égalité des genres. Wiki Loves Women est porté par WikiAfrica et mis en oeuvre en collaboration avec l’Institut Goethe.

Il cherchera à émanciper et mettre largement à disposition du grand public du contenu culturel et éducatif déjà existant et vérifié au sein d’institutions publiques ou d’organisations de la société civile, mais peu visible ou peu accessible. Le contenu et les données collectées porteront en particulier sur les femmes et leur contributions au niveau politique, économique, scientifique, culturel et patrimonial ou sur le statut socio-politique actuel des femmes, dans chaque pays.

Le projet vise à mettre en valeur les contributions et les réussites des femmes africaines notables ainsi qu’à attirer l’attention sur les défis spécifiques rencontrées par les femmes africaines dans leur quotidien. Nous travaillerons avec des organisations établies ainsi qu’avec des communautés de bénévoles dans plusieurs pays africains afin de téléverser du contenu sous licence libre ou dans le domaine public sur les projets Wikimedia (Wikipedia, Wikimedia Commons, WikiData etc.).

Par ailleurs, le projet Wiki Loves Women apportera une attention toute spécifique à faciliter la participation à ce projet des femmes ainsi que des hommes sensibles aux questions d’égalité homme/femme dans les pays sélectionnés.

En 2016, Wiki Loves Women se déroulera dans quatre pays africains, en collaboration avec l’Institut Goethe. Plus d’information sur le projet peut être trouvé à http://www.wikiloveswomen.org.

Pourquoi Wiki Loves Women

L’inégalité des genres est répandue dans toute l’Afrique. Bien que des progrès aient été observés dans le cadre des inégalités existantes au niveau de la vie familiale, de l’éducation, sur le lieu de travail, en politique, il existe toujours un biais systémique en faveur des hommes, en particulier en ce qui concerne l’information, les actualités, les sources de connaissances, la représentation dans les médias, à la fois en ligne et hors ligne. De nombreuses femmes africaines remarquables ont façonné le passé des sociétés africaines. Des femmes d’affaire innovantes ont aujourd’hui un rôle déterminant, qu’il soit formel ou informel, dans le développement économique, environnemental et social de l’Afrique actuelle. Et il existe des réalités quotidiennes auxquelles les femmes et les jeunes filles doivent faire face en raison à leur sexe.

Ces récits doivent siéger aux côtés des récits qui portent sur leurs homologues masculins. Mais très peu de ces contenus peuvent être trouvés en ligne, même pas sur Wikipedia, qui est pourtant aujourd’hui l’une des plus importante sources d’information globale.


Le fossé des genres est connu de la communauté Wikimedia depuis les commencements du projet d’encyclopédie libre Wikipedia. Les premières publications à grande échelle ayant cherché à quantifier ce fossé était  une étude réalisée par United Nations University et publiée en Mars 2010. L’étude de la base des contributeurs à Wikipedia a montré que le taux de participation des femmes était d’à peine 13%.

No comments:

Post a Comment

Relevant comments are welcome - Les discussions constructives sont les bienvenues