The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

ABOUT THE BLOGGER

My photo
Director/Directrice, Centre for the Study and Research of African Women in Cinema | Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinéma

18 February 2019

FESPACO 2019: Femmes au foyer (Housewives) by/de Kady Traoré (Burkina Faso)

FESPACO 2019
Femmes au foyer (Housewives)
by/de Kady Traoré (Burkina Faso)

Official Selection | Sélection officielle
TV Series - Séries Televisuelles


Description

(Kady Traoré talks about the series Femmes au foyer)

Beyond the profession of filmmaker, it is difficult for all women who have a professional activity and who want to have a "family life". That's what the "Housewives" series is about. These are active women, who all aspire to have a fulfilling professional career, despite all the constraints they face. Having to take care of her children, her husband, the house and having to focus on her own career at the same time, it requires incredible energy from women. It's hard to be at the same level as men in terms of career.

(Kady Traoré parle de la serie Femmes au foyer)

Au-delà du métier de cinéaste, c’est difficile pour toutes les femmes qui ont une activité professionnelle et qui veulent avoir « une vie famille ». C’est de ça que parle la série « Femmes au foyer ». Il s’agit des femmes actives, qui aspirent toutes à avoir une grande carrière professionnelle, malgré toutes les contraintes qu’elles rencontrent. Devoir s’occuper de ses enfants, de son mari, de la maison et devoir dans le même temps se concentrer sur sa propre carrière, cela requiert une énergie incroyable de la part des femmes. C’est difficile d’être au même niveau que les hommes sur le plan de la carrière.

Source: http://radarsburkina.net/index.php/culture/899-cinema-au-burkina-je-suis-prete-pour-le-fespaco-kadi-traore

Biography | Biographie


Kady Traoré, born in Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, is an artistic agent, actress, and director. After a rich career as an actress in films, sitcomes, television series ("To us life, Ouaga Love, Hunt in Ouaga, ..), she enrolled in the ISIS (Higher Institute of the image and sound based in Ouagadougou. She directed a documentary about her husband, the rapper Smokey and in 2014 released a fiction feature film, A Vendre, In addition, she is a film producer for her Ouaga-based company, Athéna films.

Kady Traoré, née à Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, est une agent artistique, comédienne, et réalisatrice. Après une riche carrière d'actrice dans des films, téléfilms, séries télés (s "A nous la vie, Ouaga Love, Traque à Ouaga,..), elle s'est inscrite à l'ISIS (Institut supérieur de l'image et du son), Ouaga. Elle a réalisé un documentaire sur son époux, le rappeur Smokey. En 2014, elle a sorti en salles, A Vendre, son long métrage fiction. Elle est aussi productrice de cinéma avec sa société Athéna films (Ouaga).

Source: Africultures.com
Image: Taafévision TV (YouTube screen capture)


FESPACO 2019: Blog de/by Akre Loba Diby Melyou (Côte d’Ivoire)

FESPACO 2019
Blog (2016) 
de/by Akre Loba Diby Melyou 
(Côte d’Ivoire)

Official Selection | Sélection officielle
TV Series - Séries Televisuelles



Description

A retired woman, overwhelmed with boredom, decides to create her own blog. She sees everything and knows everything about everyone, a real dilly-dallier who delights in the crisp details of other people’s lives!

As the main subject of the blog, she chooses the exciting life of Luc and Alice, her young neighbors. Having decided to remain anonymous, our blogger introduces us to the thousand and one adventures of a couple, both funny and engaging.

Une femme à la retraite, rongée par l’ennui, décide de créer son blog. Elle voit tout et sait tout sur tout le monde, une vraie oisive qui se délecte des détails croustillants de la vie des autres!

Pour sujet principal du blog, elle choisit : la vie passionnante de Luc et Alice, ses jeunes voisins. Décidée à rester anonyme, notre bloggeuse nous introduit dans les milles et unes aventures d’un couple aussi drôle qu’attachant.

Biography | Biographie

Diby Ake Loba est Directrice Générale de Mel You Studioz (Abidjan).

Diby Ake Loba is the Executive Director of Mel You Studioz based in Abidjan

Source: https://issuu.com/melyoustudioz/docs/catalogue_melyou_studio

FESPACO 2019: My Mother's Stew (Le ragoût de ma mère) by/de Sade Adeniran (Nigeria)

FESPACO 2019
My Mother's Stew (Le ragoût de ma mère) (2018) 5 min
by/de Sade Adeniran (Nigeria)

Official Selection | Sélection officielle
Animation



Synopsis

A young woman stands outside the front door of the family home and the smell of her favourite stew reminds her of happy memories from her childhood. Can she reconcile that period of innocence before her life was shattered by some devastating family news?

Une jeune femme, devant la porte de la maison familiale, sent l'odeur de son ragoût préféré, qui déclenche des souvenirs heureux de son enfance. Peut-elle concilier cette période d'innocence avant que sa vie ne soit bouleversée par des informations familiales dévastatrices?

Source: https://iffr.com/en/2018/films/my-mothers-stew




Biography | Biographie

Sade Adeniran is an author and filmmaker.

Sade Adeniran est une auteure et cinéaste.

Image: https://twitter.com/Imagine_This





FESPACO 2019: Briska by/de Nadia Rais (Tunisia | Tunisie)

FESPACO 2019
Briska (2018) 12 min
by/de Nadia Rais (Tunisia | Tunisie)

Official Selection | Sélection officielle
Animation



Synopsis
"Briska" is an adaptation of "Ahl al kahf" by Tawfiq al-Hakim (Egypt 1933). After sinking into a deep sleep for three hundred years, Marnouche, Mechlineya and Yamlikha wake up in a new world. A story that speaks of the rebirth of civilizations and forgiveness. A story with which many people can identify today.

"Briska" est une adaptation de "Ahl al kahf" de Tawfiq al-Hakim (Egypt 1933). Après avoir sombrés dans un profond sommeil de trois cents ans, Marnouche, Mechlineya et Yamlikha se réveillent dans un nouveau monde. Une histoire qui parle de la renaissance des civilisations et du pardon. Une histoire dans laquelle plusieurs peuples peuvent s’y identifier aujourd’hui.

Biography | Biographie

Nadia Raïs, born in Tunis, completed her studies at the Technological Institute of Art, Architecture and Urbanism. She has expertise in graphic design, 2D animation and storyboarding. Her short animation films include, "L'Ambouba" (2010) and "L'Mrayet" (2011).

Nadia Raïs est née à Tunis. Diplômée de l'Institut technologique d'Art, d'Architecture et d'Urbanisme. Graphiste, story-boardeuse, animatrice 2D, elle est l'auteure de courts-métrages d'animation, "L'Ambouba" (2010) et "L'Mrayet (2011)."

Source: jccarthage.com

Image: artistestunisiens.com

17 February 2019

FESPACO 2019: Against all odds (Contre toute attente) by/de Charity Resian Nampaso & Andréa Iannetta (Kenya/ Italy | Italie)

FESPACO 2019
Against all odds (Contre toute attente)
by/de Charity Resian Nampaso &
Andréa Iannetta (Kenya/ Italy | Italie)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)






Description

Against All Odds is the true story of its author, Charity Resian, who grew up in a village of Masai Mara in Kenya, where female genital mutilation is considered a very important tradition. As a child, she wait with impatience for her turn to come. One day, however, at school she sees a film and from that moment everything changes. The director, besides telling a personal experience of female genital mutilation, manages to bring out the portrait of a young woman who has had the strength to oppose her family and the community and fight for her cause.

Against All Odds (Contre toute attente) raconte la véritable histoire de son auteure. Charity Resian a grandi dans un village de Masaï Mara au Kenya, où la mutilation génitale féminine est considérée comme une tradition très importante. Enfant, elle attendait avec impatience son tour. Un jour, cependant, à l'école, elle voit un film et à partir de ce moment, tout change. La réalisatrice, en plus de raconter une expérience personnelle de la mutilation génitale féminine, réussit à faire ressortir le portrait d'une jeune femme qui a eu la force de s'opposer à sa famille et à la communauté et de se battre pour sa cause.

Source: https://thespot.news/2018/07/against-all-odds-la-vera-storia-di-charity-resian-che-ha-sfidato-linfibulazione/

Image: Against All Odds Screen capture (YouTube) - Charity (à gauche | left with/avec her mother/sa mere)

FESPACO 2019: Tata Milouda by/de Nadja Harek (Algeria | Algérie / France)

FESPACO 2019
Tata Milouda (2017) 30 min
by/de Nadja Harek
(Algeria | Algérie / France)

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)


Synopsis

Tata Milouda arrived in France in 1989, forced by her violent husband to work as house cleaner in Paris to pay for their home in Morocco. Undocumented, exploited, far away from her six children, she decides to stay, fleeing her old life. Despite this hell, she enrolls in literacy classes, which lead her to the stage. Thanks to writing and slam, she reclaimed her freedom. Today in Épinay, from her balcony she can see the Eiffel Tower.

Tata Milouda est arrivée en France en 1989, contrainte par son mari violent à faire des ménages à Paris pour payer leur maison au Maroc. Sans papiers, exploitée, loin de ses six enfants, elle décide de rester, de fuir son ancienne vie. Malgré cet enfer, elle suit des cours d’alphabétisation qui la conduisent sur les planches du théâtre. Grâce à l’écriture et au slam, elle retrouve sa liberté. Aujourd’hui à Épinay, depuis son balcon elle voit la tour Eiffel.

Biography | Biographie

From a “family between two lands” Algeria and France, Nadia Harek was born in Cluses in Haute-Savoie. She studied cinema at the University of Montpellier where she did her research paper on the theme of "Guilt and expiation in the work of Martin Scorsese".  She then joined the professional world working as director, camera operator, editor, teacher and trainer. She also directed institutional videos and hip hop dance performance recordings, then directing her own films.

D’une « famille entre deux terres », l’Algérie et la France, Nadia Harek  est née à Cluses en Haute-Savoie. Elle a fait des études de Droit à l'université de Grenoble. Elle a ensuite fait des études de cinéma à l'université de Montpellier où elle a réalisé un mémoire sur "la culpabilité et l' expiation dans l'œuvre de Martin Scorsesse". Puis elle rejoint le monde professionnel et exerce les métiers de régisseuse, cadreuse, monteuse, enseignante et formatrice. Elle réalise aussi des reportages institutionnels et des captations de spectacle de danse hip-hop, et à la suite de cela elle commencera à réaliser ses propres films.
 
Source: http://www.burkinacultures.net/fiche.personne.nadja-harek.12216.html

Image: Languedoc-Roussillon-Cinema screen capture


FESPACO 2019: Bibata est partie… (Bibata is gone) by/de Nana Hadiza Akawala (Niger)

FESPACO 2019
Bibata est partie… (Bibata is gone) 2016 
by/de Nana Hadiza Akawala (Niger) 

Official Selection | Sélection officielle
Documentary (short)
Documentaire (court-métrage)


Description

"Bibata is gone ... is a documentary film that deals with friendship, humanism. The guiding thread or artistic approach chosen to recount this relationship is based on a quest, an exploration. The story, going back more than ten years is about the maid for my family. My friend Bibata lived in the village with her beautiful family. Her husband had left on a voyage and did not send her enough money to support herself and her children. As tradition dictates, the care of Bibata returns to his parents-in-law. Unfortunately, they do not have the means to take on this task. Bibata therefore left her village to look for work in the capital, Niamey, in order to provide for her needs. My family was the first family for which she worked.

Bibata did the common tasks of the household: preparing meals, taking care of the house, sweeping the yard, washing dishes ... Despite the age gap between us (I was between 14 and 15 years old and she was 25), a friendship quickly developed between us…

One day Bibata was recalled to her village by her husband who had returned, with the definite promise to come back in a week. It has been more than ten years since Bibata left and has not been heard from since. Her absence shattered something in me. Her absence left a void around me. Put simply, I missed her. From the suburbs of Niamey to Kobi, I journey to find her.”
(From an interview with Niger Inter)

« Bibata est partie… » est un film documentaire qui traite de l’amitié, de l’humanisme. Le fil conducteur ou la démarche artistique choisi pour raconter cette amitié est basé sur une quête, une exploration. L’histoire de ce film est celle d’une femme de ménage de ma famille communément appelée ‘’bonne’’ et remonte à plus d’une dizaine d’années. Mon amie Bibata vivait au village avec sa belle famille. Son époux était parti en exode et ne lui envoyait pas de quoi subvenir à ses besoins et ceux de ses enfants. Comme le veut la tradition, la prise en charge de Bibata revient alors à ses beaux parents. Malheureusement, cette belle famille ne dispose pas des moyens nécessaires pour assumer cette mission. Bibata a donc quitté son village pour chercher du travail à Niamey, la capitale et ainsi subvenir à ses besoins. La première famille dans laquelle elle a travaillé était la mienne.

Les tâches de Bibata chez moi étaient courantes : préparer les repas, s’occuper de la maison, balayer la cour, faire la vaisselle… En dépit de l’écart d’âge entre nous (j’avais entre 14 et 15 ans et elle 25 ans), il s’est créé très vite un rapport d’amitié voire familial entre elle et moi. La complicité entre nous était telle qu’il n’y avait cette ligne de démarcation, j’allais dire cette distanciation qui fait que la fille de ménage se présente comme l’Autre des membres de la famille malgré ses précieux services à cette dernière.

Un jour Bibata a été rappelée dans son village par son mari revenu de l’exode avec la ferme promesse de revenir dans une semaine. Voilà plus de dix ans que Bibata n’est plus revenue et n’a pas fait signe de vie. Son absence a brisé quelque chose en moi. Son absence a laissé un vide autour de moi. Elle me manquait tout simplement. Des faubourgs de Niamey à Kobi, je pars à sa recherche.

(D’un entretien avec Niger Inter)
https://www.nigerinter.com/2018/04/cinema-bibata-est-partie-de-nana-hadiza-akawala-lunivers-des-femmes-de-menage/)

Biography | Biographie

Nana Hadiza Akawala from Niger, obtained her Master 2 in documentary filmmaking at Gaston Berger University (UGB) in Saint Louis, Senegal. She also holds a Master 2 in Marketing and International Business Management. She was Director of Television Bonferey and Secretary General of the National Centre of Cinematography of Niger (CNCN). She is currently working at the Ministry of Cultural Renaissance of the Arts and Social Modernisation.

Nana Hadiza Akawala est de nationalité nigérienne. Elle a obtenu son Master 2 en réalisation de film documentaire (bac +5) à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint Louis au Sénégal.  Elle est également titulaire d’un Master2 en Marketing et Management des Affaires Internationales (MMAI).  Elle fut Directrice de la Télévision Bonferey et Secrétaire Générale du Centre National de la Cinématographie du Niger (CNCN). Elle travaille présentement au Ministère de la Renaissance Culturelle des Arts et de la Modernisation Sociale.

Source & Images : Niger Inter