The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

ABOUT THE BLOGGER

My photo
Director/Directrice, Centre for the Study and Research of African Women in Cinema | Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinéma

13 April 2009

Recidak '96 : Quand les femmes du cinéma se mobilisent | When women of cinema take action

Recidak '96 : Quand les femmes du cinéma se mobilisent | When women of cinema take action

[Français]
Extrait du report par Cheriff Amadou Diop. Ecrans d’Afrique, no. 16, 1996

La 7ème édition des Rencontres Cinématographiques de Dakar (Recidak) organisée du 26 juin au 2 juillet, marquait le clap de fin pour l'ancienne formule. Selon les propos mêmes de sa présidente, Madame Annette Mbaye d'Erneville, le Consortium de la Communication Audiovisuel en Afrique (Cca), qui a créé cette manifestation, va en effet céder sa gestion et son organisation au ministère sénégalais de la communication, en partenariat avec tous les acteurs du cinéma du Sénégal…

…L’intention affichée par les autorités du pays est de rendre les Recidak plus professionnelles, partant plus efficaces dans la défense et la promotion du cinéma sénégalais ainsi que dans la participation au développement du cinéma africain. En clair, il faut s’attendre à une redéfinition de la périodicité et des orientations des Recidak à partir de la 8ème édition. Loin d’être un désaveu des initiateurs des Recidak, cette mesure marque une étape nécessaire de l’évolution de la manifestation…

…Créées en 1990, au moment où le cinéma sénégalais traversait une passe difficile, les Recidak s’étaient fixées comme objectif principale la relance de ce cinéma par l’organisation de colloques axés sur la problématique du développement de l’industrie cinématographique nationale. De fait, les trois éditions successives de 1990 à 1993 avaient eu à se pencher sur les thèmes suivants : une industrie pour le cinéma sénégalais ; la production et la promotion des films sénégalais ; la problématique des structures ; le marché du film sénégalais et africain…

…Pour un clap de fin de l’ancienne formule, les Recidak ’96 ne pouvaient trouver un thème plus symbolique : « Femme et cinéma ». Comme pour donner la dernière parole aux femmes professionnelles de l’image afin de tirer le bilan des Recidak et envisager l’avenir du cinéma africain ; mais surtout rendre au hommage mérite a leur doyenne, Madame Annette M’Baye d’Erneville qui, à 70 ans, cède la flambeau à l’Etat. L’atmosphère en la circonstance, était empreinte d’émotion. Les femmes ont du reste bien compris la responsabilité qui leur incombait pour la relance du cinéma africain : tant et si bien qu’à l’occasion du colloque, elles ont débattu de thèmes préoccupants : la place et le rôle de la femme dans le cinéma sénégalais (par Oumarou Diagne) ; tentative d’approche sociologique du cinéma des femmes négro-africaines (par Osange Silou) ; problématique d’une écriture féminine du cinéma « femme et cinéma » (Par Martine Condé Ilboudo) etc. (Ndlr. Le haut niveau des communications livrées par les femmes du cinéma mérite que nous revenions sur le sujet dans un numéro spécial en préparation).

A l’issue du colloque, pour être concrètes, les femmes ont prise une résolution relative aux actions à prendre afin de leur permettre d’occuper « la place qui leur revient aux côtés des autres cinéastes » (création de mécanismes de production destinés aux femmes, organisation d’un atelier itinérant de formation des femmes dans les métiers du cinéma etc.)

Mieux, les femmes réunies à Dakar ont décidé de créer un collectif dénommé « initiative des femmes pour le cinéma » basé sur la solidarité et l’entraide pour l’aboutissement de projets individuels (écriture des scenarios ; soutient logistique, échange d’information, etc.). D’où le slogan désormais célèbre inventé par les femmes à Dakar : quand les femmes du cinéma se mobilisent le cinéma africain bouge. Tout un programme !

[English]

Recidak 96 : Quand les femmes du cinéma se mobilisent | When women of cinma take action.

From the report by Cheriff Amadou Diop. Ecrans d’Afrique, no. 16, 1996

Recidak, created under the auspices of the Consortium of Audiovisual Communication in Africa by Madame Annette Mbaye d’Erneville in 1990, operated independently until 1996.

Recidak ‘96 would be the last version under its current form before being relocated to the Senegalese Ministry of Communication. Hence, there was a bit of symbolism in the theme of this edition: “Women and Cinema”, as if to give the women professionals of cinema the last word, as a way of taking stock of its accomplishments and envisioning the future of the industry. And above all to pay a well-deserved homage to their elder, Madame Annette Mbaye d’Erneville, whose lifetime work has been for the promotion of culture in Senegal. The level of emotion was high, as the women understood the role that they would have to play in moving African cinema forward.

During the colloquy, several themes were addressed: the place and role of women in Senegalese cinema (by Oumarou Diagne); towards a sociological approach to the cinema of Black women (by Osange Silou); problematizing women’s cinematic writing as it relates to “women and cinema” (by Martine Condé Ilboudo), among others. (Editor’s note: the high quality of papers presented by the women in cinema deserves more attention in a special issue in preparation).

At the conclusion of the seminar a resolution was proposed for the creation of a collective, entitled “women’s initiative for cinema” based on solidarity and mutual support for the completion of individual projects (scriptwriting, logistic support, exchange of information, training workshops).

From this meeting comes the slogan—that has since become popular, created by the women in Dakar: “When women of the cinema take action, African cinema moves forward.” 


No comments:

Post a Comment

Relevant comments are welcome - Les discussions constructives sont les bienvenues