The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

24 June 2018

Mis Me Binga 2018 – Ghislaine Digona : Bimbia...Sur les traces de nos ancêtres | In the footsteps of our ancestors (Cameroon | Cameroun)


Documentary | Documentaire
Bimbia...Sur les traces de nos ancêtres
Bimbia...In the footsteps of our ancestors
Ghislaine Digona (Cameroun | Cameroon)

SYNOPSIS

[English]
Through the film "Bimbia…in the footsteps of our ancestors", is a return trip on the route of slavery.
"For me, this film is not only historical but also educational, to show everyone the role that Cameroon played during the period of the slave trade. It is very important. It must be inscribed in the international memorial segment of humanity. I do not want any more amnesia at the level of Cameroon, at the level of other countries. This history is only one part, because much remains to be told."

[Français]
À travers le film "BIMBIA sur les traces de nos ancêtres", est un voyage retour sur le chemin de l'esclavage.
« Pour moi, c'est un film non seulement historique, mais également édu- catif, pour montrer aux yeux de tous le rôle joué par le Cameroun durant la période de la traite négrière. C'est quelque chose d'important. Ça doit être inscrit dans le segment mémoriel international de l'humanité. Je ne veux plus qu'il y ait cette amnésie au niveau du Cameroun, au niveau des autres pays. Cette histoire qui s'est passée n'en est qu'une partie, parce que beaucoup reste à faire. »
Source : l’entretien de Ghislaine Digona par Cornelia Ngwemen Quotidien Mutations Cameroun No. 4439 Mardi aout 2017

BIMBIA : HISTOIRE | HISTORY 

[English]
Bimbia is a former port that played a key role in the transatlantic trade in the Gulf of Guinea. The site is located at the edge of the Atlantic Ocean, about twenty kilometres (12,73 miles) from the city of Limbé, in the locality of Bimbia; village of Dikolo-Bimbia, District of Limbé III, in the locality of Fako, Region of South-West Cameroon. The site of the former slave port is linked to a small island just opposite and called Nichols Island. The site is still full of vestiges of the presence of the slave trade in Bimbia. The site visit trace the itinerary of the route of the slave boarding process.

[Français]
Bimbia est un ancien port ayant joué un rôle primordial dans la traite transatlantique au niveau du Golfe de Guinée. Le site est situé au bord de l’Océan Atlantique, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Limbé, dans la localité de Bimbia ; village de Dikolo-Bimbia, Arrondissement de Limbé III, dans la localité du Fako, Région du Sud-ouest Cameroun. Le site de l’ancien port des esclaves est lié à une petite ile juste en face et dénommée Nichols Island. Le site regorge de vestige encore matériels de la présence de la traite négrière à Bimbia. Par la visite du site, il se dessine un tracé de l’itinéraire du processus d’embarquement des esclaves.
Source: https://whc.unesco.org/fr/listesindicatives/6319/

ARTIST’S STATEMENT | DÉCLARATION DE L'ARTISTE 

[English]
"I have always wanted to wear the documentarian’s cap. It's the audio-visual world that has fascinated me since my youth. I am a regular view of major TV channels such as National Geographic or Planet, constantly watching documentary films on these different channels. In addition to what I do as a professional journalist in print media, was to try to refine this art, because for me, everything begins with writing. So, through writing, the formulation, the structuring, the synchronization of the different pieces, the collection and the processing of the information, allows me to be able to enrich this first documentary film which is very dear to me."
(Translation from French)

[Français]
« J'ai toujours voulu arborer la casquette de documentariste. C'est le monde de l'audiovisuel qui me passionne depuis ma tendre jeunesse.
 Parce que je suis une habituée des grandes chaînes de télévision telles que National géographic ou Planète. Je suis constamment en train de regarder des films documentaires dans ces différentes chaînes. En plus de ce que je fais comme métier, notamment journaliste de la presse écrite, ce que j'ai d'abord voulu faire dans les débuts, c'est essayer de peaufiner cet art. Parce que pour moi, tout commence par l'écrit. Donc, à travers l'écrit, la formulation, la structuration, la synchronisation des différentes pièces, collecte et traitement des informations, cela m'a permis de pouvoir élaborer ce premier film documentaire qui me tient énormément à cœur aujourd'hui. »
Source : l’entretien de Ghislaine Digona par Cornelia Ngwemen Quotidien Mutations Cameroun No. 4439 Mardi aout 2017

Mis Me Binga 2018 – Mireille Niyonsaba : Tresor Tissé | Woven Treasure (Burundi)


Documentary | Documentaire
Tresor Tissé | Woven Treasure
Mireille Niyonsaba (Burundi)

SYNOPSIS

[English]
The woven cloth of African origin seems to have fallen by the wayside, because Africans adopt foreign cloth such as wax and basin. I decided to meet those who still have an attachment to the traditions of this locally cloth, to understand their value and the social and symbolic function. But what about the transmission of generational savoir-faire for the survival of this fragile heritage? From an economic standpoint could this textile be a valuable carrier of knowledge? We confront this traditional cloth with that of the wax.

[Français]
Les pagnes tissés d’origine africaine semblent passer à la trappe, car les Africains adoptent des pagnes étrangers tels que le wax et le basin. J’ai décidé d’aller à la rencontre de ceux qui ont encore de l’attachement quant aux traditions de ces pagnes tissés localement, pour comprendre la valeur et la fonction sociale et symbolique de ces pagnes. Mais qu’en est-il de la transmission du savoir-faire générationnel pour la survie de ce patrimoine fragile ? Ce textile peut-il être un excellent porteur du point de vue économique? Nous confrontons ce pagne traditionnel avec le wax...


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Mireille is a journalist and has made advertising and institutional films with the commercial service of the National Radio and Television of Burundi. In addition, she works in the programming department at FESTICAB, International Festival of Cinema and Audiovisual of Burundi.

She was actively involved in the realization of 5 short animated films in Burundi collaboratin with the Belgian crew, including Butoyi, 2013, Kanyan, 2012, Gahungu, 2012, Keza et Karire, 2011, Mfashabagowe, 2011. The themes included respectively, girls' education and violence against girls, civil registration campaign for children, children's rights, infant nutrition and school education.

Mireille Niyonsaba has also trained in animation filmmaking and cinematography with CFI, Studio Malembe Maa. In 2011, she directed a short animated film, “Elle a compris” (She understands). In 2012, she co-directed with five other young people from different African countries, Kamikaze et l’arbre au mille pouvoirs (Kamikazi and the tree of a thousand powers) a short animation film on the theme of an African tale.

[Français]
Mireille est journaliste et a réalisé des films publicitaires et  institutionnels avec le service commercial de la Radiotélévision Nationale du Burundi. La réalisatrice travaille au service de  Programmation au FESTICAB, Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi.

Elle a participé pleinement à la  réalisation de 5 courts films d’animation au Burundi avec l’équipe de Camera-etc. de Belgique dont  Butoyi, 2013, Kanyan, 2012, Gahungu, 2012, Keza et Karire, 2011, Mfashabagowe, 2011. Sur respectivement les thématiques de l’éducation scolaire des filles et des violences faites aux filles, l’inscription des enfants à l’état civil, droit des enfants, la nutrition des enfants en bas âge ainsi que l’éducation scolaire.

Elle a également suivi des formations en réalisation de film d’animation avec CFI, le Studio Malembe Maa, l’association camera etc. de Belgique Elle a réalisé, en 2011, un court film d`animation, « Elle a compris ». Elle a coréalisé, fin 2012, avec d’autres 5 jeunes de différents pays d’Afrique  « Kamikaze et l’arbre au mille pouvoirs », un court film d’animation sur la thématique d’un conte africain.

Mis Me Binga 2018 – Cyrielle Raingou : Challenge (Cameroon | Cameroun)


Court Métrage – Short
Fiction
Cyrielle Raingou (Cameroon | Cameroun)
Challenge

SYNOPSIS

[English]
Impératrice is a young videographer and blogger who runs a social media platform that promotes the actions and lives of rural women. This year 2070 marks the beginning of the end of the Internet. A new order is introduced to regulate and reduce access to the connection. How far is the Impératrice prepared to go to keep her access to the Internet?

[Français]
Impératrice est une jeune vidéaste et blogueuse qui gère un média social qui promeut les actions et la vie des femmes rurales. Cette année 2070 marque le début de la fin d'internet. Une nouvelle commande est introduite pour réguler et réduire l'accès à la connexion. Jusqu'où l’Impératrice est-elle prête à aller pour garder son accès à Internet?


Profile | Profil

[English]
Filmmaker Cyrielle Raingou travels throughout the Cameroonian countryside to teach women about the art of reporting, and to have them tell their story through the moving image.

Participant of Citizens Connections: "My Limegbié project was born out of a wish to allow women living in rural areas to have their say. How could their role within their community be enhanced and the talents hidden within them be allowed to flourish? The idea was therefore to introduce these women to the art of documentary-making, so that they could give their own account of their daily lives and actions, far away from towns and cities.

In such a context, my involvement in the Citizen Connections initiative led by CFI has provided real impetus.

[Français]
Réalisatrice camerounaise, Cyrielle Raingou parcourt les campagnes de son pays pour apprendre aux femmes l'art du reportage, et ainsi, leur faire raconter leur histoire en images.

Participante de Connexions citoyennes: « Mon projet Limegbié est né d'une envie de donner la parole aux femmes rurales. Comment valoriser leur rôle au sein de leur communauté et montrer les talents qui les habitent ? L'idée était donc d'initier ces femmes à l'art documentaire, afin qu'elles puissent témoigner elles-mêmes de leur quotidien et actions, loin des villes. Dans ce cadre, m'associer à l'initiative Connexions citoyennes menée par CFI a été un accélérateur. » 


Sources:

Mis Me Binga 2018 – Diane Kaneza : Mon identité…None tubipfe ! | My identity (Burundi)


Documentary | Documentaire
Mon identité…None tubipfe !
| My identity (2017)
Diane Kaneza (Burundi)

SYNOPSIS

[English]
In Senegal and throughout West Africa there exist a multitude of ethnic groups; themselves divided into different casts. But what is amazing in this region is the ease with which exchange takes place between ethnic groups. I find the simplicity and humour with which the ethnic question is treated in this part of Africa absolutely admirable. Because in the innermost part of myself, I wish that my country, Burundi, torn apart by cyclical ethnic wars, could live in peace.

[Français]
Il existe au Sénégal et dans toute l’Afrique de l’Ouest une pluralité d’ethnies, elles-mêmes subdivisées en différentes castes. Mais ce qui est étonnant, c’est l’aisance avec laquelle, dans cette région, on échange entre ethnies. La simplicité et l’humour avec lesquels on aborde la question ethnique dans cette partie de l’Afrique me conquit. Parce qu’au fond de moi, je désire que mon pays, le Burundi, déchiré par des guerres ethniques cycliques, puisse vivre en paix.


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Diane Kanéza holds a degree in Communication Sciences and Audiovisual Design. In 2006 she joined Burundi National Television as director and presenter. In 2009, during the first edition of the Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi (International Film and Audiovisual Festival of Burundi) FESTICAB, her film Abattage et environnement peuvent-ils rimer ? (Slaughter and Environment can they go together?), co-directed with her friend Gloriose Niyondiko, receives the Best Documentary Film Award. Combining the work in television and her passion for the documentary, she collaborates with Léonce Ngabo and other Burundian directors in film productions. In 2012, she started her own company, Mikadie Production. 
(Translated from French)

[Français]
Diane Kanéza est diplômée en Sciences de la communication et conception audiovisuelle. Elle intègre en 2006 la Télévision Nationale du Burundi comme réalisatrice et animatrice. En 2009, lors de la première édition du Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi (FESTICAB), son film Abattage et environnement peuvent-ils rimer ?, coréalisé avec son amie Gloriose Niyondiko, reçoit le prix du Meilleur Film Documentaire. Conjuguant le travail de la télévision et son goût pour le documentaire, elle collabore avec Léonce Ngabo et d’autres réalisateurs burundais pour la production de films. En 2012, elle monte sa propre société, Mikadie Production. 


Mis Me Binga 2018 – Pascale Gaby Serra : Zone III (Central African Republic | République Centrafricaine)


Documentary | Documentaire
Zone III
Pascale Gaby Serra
Central African Republic | République Centrafricaine

SYNOPSIS

[English]
Zone III is a documentary about refugees and internally displaced persons in M'Poko, the largest IDP camp located in Bangui, Central African Republic.

[Français]
Zone III est un documentaire sur les réfugiés et les personnes déplacées dans M'Poko, le plus grand camp de personnes déplacées situé à Bangui, en République centrafricaine.


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Pascale Gabriella Serra was born in Bangui, Central African Republic.
After working for 2 years as a TV presenter for a private television channel in Cotonou, Benin, she went to Paris to study audiovisual communication and obtained a diploma for director assistant at the Conservatoire Libre du Cinéma Français de Paris in 2006.

For several years, she worked for non-governmental organizations and associations producing institutional films. These achievements allowed her the opportunity to work on film productions in Benin, Mali, Senegal, Mauritania, France and the United States where she won an award, the "Leadership Award" in September 2007 at Carnegie Hall in New York.

In 2009, she directed twenty 15-minute news stories on the programme "Franco Tempo" that were broadcast at the Alliance Française de Bangui as well as on the Central African Republic TV channel, as part of the Semaine de la Francophonie (Francophone Week). Wanting to show another image of her country, contrary to the negative stereotypes generated by war and violence, she directed her first documentary: Bêafrîka in January 2015. This documentary was produced by the association IllustrO France that she founded in 2013, with the help of private sponsors.

[Français]
Pascale Gabriella Serra est née à Bangui, en République Centrafricaine.
Après avoir travaillé pendant 2 ans en qualité d’animatrice TV pour une chaîne de télévision privée à Cotonou, au Bénin, elle se rend à Paris afin de suivre une formation en audiovisuel et obtient le diplôme d’assistant-réalisateur au Conservatoire Libre du Cinéma Français de Paris en 2006.

Pendant plusieurs années, elle a travaillé pour des organisations non gouvernementales et des associations en réalisant des films institutionnels. Ces réalisations l’ont menée pour des tournages au Bénin, au Mali, au Sénégal, en Mauritanie, en France et aux Etats-Unis où elle a décroché un prix, celui du « Leadership Award » en septembre 2007 au Carnegie Hall à New-York.

En 2009, elle a réalisé 20 reportages de 15 minutes « Franco Tempo » qui ont été diffusés à l’Alliance Française de Bangui ainsi que sur la chaîne de télé centrafricaine, dans le cadre de la Semaine de la Francophonie. Désireuse de montrer une autre image de son pays, la République Centrafricaine, loin des clichés négatifs suscités par la guerre et les violences, elle réalise en janvier 2015, son premier documentaire: Bêafrîka. Ce documentaire a été produit par l’association IllustrO France qu’elle fonde en 2013 avec l’aide de mécènes privés.

(Source : http://smile-rca.com/pascale-serra/)


23 June 2018

Mis Me Binga 2018 – Josza Anjembe : Le bleu blanc rouge de mes cheveux | “French” (Cameroon | Cameroun)


Court Métrage – Short
Le bleu blanc rouge de mes cheveux | French
Josza Anjembe (Cameroon | Cameroun)

SYNOPSIS

[English]
Seyna, a seventeen-year-old Cameroonian adolescent, is passionate about the history of France, the country where she was born and which she loves very much. Having obtained her baccalaureate and approaching adulthood, Seyna has only one desire, to acquire French nationality. But her father Amidou is fiercely opposed to it.

[Français]
À dix-sept ans, Seyna, une adolescente camerounaise se passionne pour l'histoire de la France, le pays qui l'a vue naître et dont elle est profondément amoureuse. Son baccalauréat en poche et sa majorité approchant, Seyna n'aspire qu'à une chose : acquérir la nationalité française. Mais son père Amidou s'y oppose farouchement.


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Josza Anjembé is a French director, documentarian, scriptwriter and journalist. Born in Paris of Cameroonian origins, Josza Anjembé grew up in Bondy and Les Lilas. After graduating (ES section), she obtained a Master in "Information-Communication" at the University of Paris VIII "Vincennes in Saint-Denis". Josza Anjembé worked as a journalist for TF1 (Sans aucun doute), then for France5 and France2. Between 2009 and 2011, she was a reporter for the television channel Africa 242. In 2017, for Canal + Afrique2. In 2011, Josza Anjembé directed the documentary “Massage in Cameroon”.  In 2012, Josza Anjembé made a second documentary, K.R.U.M.P. And in 2016, Josza Anjembé directed her first short film, Le bleu blanc rouge de mes cheveux, titled French, in English.

[Français]
Josza Anjembé est une réalisatrice française, documentariste, scénariste et journaliste. Née à Paris d’origine camerounaise, Josza Anjembé grandit à Bondy et aux Lilas. Après son baccalauréat (section ES), elle obtient un Master en « Information-Communication » à l'Université de Paris VIII « Vincennes à Saint-Denis »1. Josza Anjembé travaille comme journaliste pour TF1 (Sans aucun doute), puis pour France5 et France2. Entre 2009 et 2011, elle est journaliste reporter d’images pour la chaîne de télévision Africa 242. En 2017, elle continue à "piger" comme journaliste, notamment pour Canal+ Afrique2. En 2011, Josza Anjembé se lance dans la réalisation d'un documentaire, « Massage à la camerounaise ». En 2012, Josza Anjembé réalise un deuxième documentaire, « K.R.U.M.P ». En 2016, Josza Anjembé réalise son premier court-métrage de fiction, « Le bleu blanc rouge de mes cheveux ». (Source : Wikipedia).


Mis Me Binga 2018 – Christelle Magne Tamo : Une saison difficile | A difficult season (Cameroon | Cameroun)

Documentaire | Documentary
Une saison difficile (A difficult season)
Christelle Magne Tamo
(Cameroon | Cameroun)

SYNOPSIS

[English]
In a working-class neighbourhood in the city of Yaoundé, water becomes scarce during the dry season. The young student Djamila struggles to find potable water for her mother after returning from school. 

[Français]
Dans un quartier populaire de la ville de Yaoundé, l'eau se fait rare en saison sèche. Djamila une jeune élève peine à trouver de l'eau potable pour sa maman après son retour des classes.


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Christelle Magne, a Bandjounaise from western Cameroon, studied arts management and filmmaking at the University of Yaoundé I where she obtained a Bachelors and Master’s I. She trained professionally in cinematography and film direction at l’Institut Supérieur aux métiers du Cinéma et de l’audiovisuelle de l’Afrique Centrale (ISCAC) Yaoundé-Ecrans noirs from 2009 to 2011 and received additional film training at CFI in 2012. She has worked as camera operator on several films and directed her first work, the 6-minute short film Beta

[Français]
Christelle Magne, une Bandjounaise de l’Ouest Cameroun, exerce professionnellement dans la prise de vues au cinéma. Elle a fait la filière arts du spectacle et cinématographie à l’Université de Yaoundé I jusqu’en Master I et elle a effectué des formations professionnelles en prises de vues et réalisation à l’Institut Supérieur aux métiers du Cinéma et de l’Audiovisuelle de l’Afrique Centrale (ISCAC) Yaoundé-Ecrans noirs 2009-2011. Une autre formation avec CFI en prise de vues en 2012. Elle a travaillé comme opératrice de prise de vues sur plusieurs films et elle est auteure réalisatrice du film « Beta » un court métrage de 6 minute.

22 June 2018

Mis Me Binga 2018 – Cornelia Glèlè : Blanc-Noir et Heureux | Black White and Happy (Benin)


Court Métrage – Short
Fiction
Cornelia Glèlè (Benin)
Blanc-Noir et Heureux (Black White and Happy) 

SYNOPSIS

[English]
"Blanc-Noir et Heureux" relates the discrimination and rejection that Fatu and Restarick experience because of their albinism. The film also exposes the determination of these two characters to keep their heads on their shoulders to realize their dreams, despite the prejudices.

The goal is to show that people with albinism are normal people like all humans and that whatever the color of our skin, equality is what characterizes us the best.
[Français]
« Blanc-Noir et heureux » relate la discrimination et le rejet qu'éprouvent Fatu et Restarick à cause de leur albinisme. Le film expose également la détermination de ces deux personnages à garder la tête sur leurs épaules pour réaliser leurs rêves, malgré les préjugés.

Le but est de montrer que les gens atteints d’albinisme sont des personnes normales comme tous les humains et que quelque soit la couleur de notre peau, l’égalité est ce qui nous caractérise le mieux.

Sources : 



BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Cornelia Glèlè studied journalism at the Institut Superieur des métiers d'audiovisuel ISMA in Cotonou, Benin. She is a documentary filmmaker, blogger for Ecranbenin since 2017 and freelance at the Benin Association of Social Marketing since 2015.

[Français]
Cornelia Glèlè a fait ses études à Institut Supérieur des Métiers de l'audiovisuel ISMA Bénin en journalisme à Cotonou. Elle est réalisatrice documentaire, blogueuse pour Ecranbenin depuis 2017 et pigiste à l’Association Béninoise de Marketing Social depuis 2015. 

BANDE ANNONCE Blanc-Noir et Heureux from cornélia glele on Vimeo.

Mis Me Binga 2018 – Paradis Mananga : Indélébile | Indelible (RDC)


Court Métrage – Short
Fiction
Paradis Mananga (RDC)
Indélébile (Indelible)

SYNOPSIS

[English]
A tragic and indelible evening for three young people albeit with a promising future. Involuntarily, they murder the runaway teenager Sola, who is also deaf, mute and mentally handicapped.

[Français]
Une soirée tragique et indélébile pour 3 jeunes gens cependant avec un avenir prometteur qui commettent involontairement un meurtre sur la personne de Sola, une adolescente handicapée et fugueuse, sourde, muette, et mentalement handicapée.


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Paradis Mananga est artiste musicienne, actrice et réalisatrice. Elle est aussi assistante à la production à Bimpa Production.

[Français]
Paradis Mananga is an artist musician, actress and filmmaker. She is also Production Assistant at Bimpa Production.

21 June 2018

REMINDER - CALL FOR FILMS : Mama Afrika Film Festival 2018 (Nairobi)

REMINDER - CALL FOR FILMS
Mama Afrika Film Festival
Nairobi

FROM PRESS RELEASE

Are you a woman filmmaker, sculptor or visual artist? Apply to showcase your work at the Upcoming Mama Afrika Film Festival in Nairobi, Kenya.

Mama Afrika Film Festival showcases and celebrates women in the arts. The festival will showcase various forms of creative arts made by or about women in the field of sculpting, filmmaking, literary works and visual arts.


The 2018 Festival theme is: Legendary Women. The characters who inhabit our screens have the ability to shape who we are, who we aspire to be, and how we view the world around us. Cinema has an incredible power to influence and challenge constructed portrayals of womanhood.

To apply visit: www.mamaafrikafilmfestival.org
Submit your film via FilmFreeway: https://filmfreeway.com/MAMAAFRIKAFilmFestival

Share with your networks!!

Organizers

Wanjiru Kinyanjui
FESTIVAL DIRECTOR

Naomi Mwaura
FESTIVAL DIRECTOR

Mis Me Binga 2018 – Mame Woury Thioubou : Fifiré en pays Cuballo | Fifiré in Cuballo country (Senegal)


Long Métrage – Feature
Documentaire | Documentary
Mame Woury Thioubou (Sénégal)
Fifiré en pays Cuballo
(Fifiré in Cuballo country)


RÉSUMÉ

[English]
I return once again to those places of my origins in order to confront my childhood memories of the reality of "the Fifiré", of crocodile hunting. Previously, during this festivity the crocodile hunting of the Senegal River was performed, but they have disappeared. Since young people no longer have crocodiles to measure their strength and there are too few fish to make a livelihood, those who have not left, like me, are experiencing a real upheaval between tradition and modernity. (Translated from French at filmsdelacaravane).

[Français]
Je retourne une nouvelle fois sur les lieux de mes origines pour confronter mes souvenirs d’enfant à la réalité de la chasse aux crocodiles, « le Fifiré ». Autrefois, cette fête mettait en scène la chasse aux crocodiles du fleuve Sénégal, mais ceux-ci ont disparu. Alors que les jeunes n’ont plus de crocodiles pour mesurer leurs forces et trop peu de poisson pour vivre de la pêche, ceux qui ne sont pas partis, comme moi, vivent un vrai bouleversement entre tradition et modernité.
Source : http://www.filmsdelacaravane.fr/films/fifire.html


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[Français]
Mame Woury Thioubou est née et a grandi au Sénégal. Après une maîtrise de géographie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et l’obtention d’un diplôme en Journalisme à l’Université de Saint-Louis du Sénégal, elle devient Journaliste/reporter au “Quotidien”, pour la société Avenir Communication et assistante technique du Programme Agenda 21 de la Ville de Matam. 

En 2009, elle décide de reprendre ses études et complète son point de vue journalistique par une approche plus artistique en se lançant dans le documentaire de création, aujourd’hui considéré comme un genre cinématographique à part entière. Elle suit ainsi le Master II de Réalisation de Documentaire de Création à l’Université Gaston Berger de Saint Louis (Sénégal), formation sous la tutelle d’Africadoc.

[English]
Mame Woury Thioubou was born and raised in Senegal. After a MA in geography at the University Cheikh Anta Diop in Dakar and a diploma in journalism at the University of St. Louis, Senegal. She is a journalist/reporter at the newspaper "Quotidien" and for the company Avenir Communication, and technical assistant for Programme Agenda 21 in the city of Matam.

In 2009, she decided to return to her studies continuing in the area of journalism but from a more artistic approach by engaging in creative documentary filmmaking, now considered a genre in itself. She enrolled in the Master II Réalisation de Documentaire de Création  (Creative Documentary Filmmaking) at the University Gaston Berger in St. Louis (Senegal), under the tutelage of Africadoc.

20 June 2018

Mis Me Binga 2018 – Sarra Abidi : Benzine (Tunisie | Tunisia)

Long Métrage – Feature
Fiction

Sarra Abidi (Tunisie | Tunisia)
Benzine


SYNOPSIS

[English]
Salem and Halima are looking for their only son who disappeared a few months before. A few days after 14 January 2011 Ahmed chose to immigrate to Italy illegally. The couple pursues a fierce and desperate quest, disrupting their existence. In an arid and austere landscape, the film is set deep in southern Tunisia where contraband and socio-political tension coexist.


[Français]
Salem et Halima sont à la recherche de leur fils unique disparu il y a quelques mois. Ce dernier a choisi l'émigration clandestine vers l'Italie quelques jours après le 14 janvier 2011. Le couple mène une quête acharnée et désespérée, qui bouleverse leur existence. Le film se déroule dans le Sud, un paysage aride et austère, une Tunisie profonde où la contrebande et la tension socio-politique se côtoient. Source: http://www.africine.org/?menu=film&no=18509


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[Français]
Sarra Abidi est née à Gabès, en Tunisie. Elle fait ses études à l'Institut Supérieur des Beaux Arts de Tunis où elle se spécialise en dessin graphique et elle poursuit sa formation d'abord à Montréal (mastère en documentaire), puis à l'Institut Français de Coopération dirigé par la FEMIS, et pour finir, en Belgique, où elle suit un mastère en montage. Source: http://www.africine.org/?menu=film&no=18509

[English]
Sarra Abodo was born in Gabès, Tunisia. She studied at the ('Institut Supérieur des Beaux Arts) Institute of Fine Arts of Tunis, specializing in graphic design. She continued her training first in Montreal (obtaining a Master’s in documentary filmmaking), then at the French Institute of Cooperation directed by the FEMIS and lastly at the INSAS in Belgium, where she obtained another Master's in film editing. 



Mis Me Binga 2018 – Ema Edosio : Kasala! (Nigeria)


Long Métrage – Feature
Fiction
Ema Edosio (Nigeria)
Kasala!

SYNOPSIS

[English]
Kasala— which is pidgin slang for trouble —is a fast-paced comic in its most unconventional form. The whole drama is around a car—bought, in the buyer’s house, but not fully paid for—and four exuberant lads in a typical overcrowded neighbourhood in Lagos Mainland. All the four boys are hustlers of different grades. Source: http://www.lagosfilmsociety.org/2018/06/05/ema-edosios-kasala-is-disturbingly-original/


[Français]
Une comédie dynamique et pleine de rebondissements se déroulant au coeur de la plus grande ville du continent Africain… Ce récit s'articule autour d’une bande de copains vivant dans les quartiers pauvres. L’un d’eux, Tunji, emprunte la voiture de son oncle sans aucune permission et invite ses amis, Chikodi, Effiong et Abraham pour une virée dans les environs. La situation se complique lorsque le pare-brise du véhicule se fissure. Dès lors, des péripéties drôles et chaotiques s'enchaînent. Ils n’auront que 5 heures pour trouver une solution adaptée à la réparation de cette dernière. Source: Cinewax Revue no. 7


ARTIST’S STATEMENT | DÉCLARATION DE L'ARTISTE

[English]
I am an artist and every movie I make is a reflection of who I am. I am driven to create characters that are very personal to me, to share parts of my life with the audience through my stories. I believe that there is no unique experience. All humans experience joy, sadness, anger in different forms and as an African filmmaker I tell my own version of my feelings through my stories and characters. Kasala! is a reflection of my environment, my life existing in Nigeria. It is my love story about Lagosians, brotherhood and the tenacity of Nigerians as a whole.

[Français] 
Je suis une artiste et chaque film que je réalise reflète ce que je suis. Je suis inspirée par la nécesside créer des personnages qui me sont très personnels. Partager un peu de ma vie avec le public à travers mes histoires. Je crois qu'il n'y a pas d'expérience unique. Tous les êtres humains font l'expérience de la joie, de la tristesse, de la colère de différentes manières, et en tant que cinéaste africaine, je raconte ma propre version de mes sentiments à travers mes histoires et mes personnages. Kasala! est un reflet de mon environnement, mon vécu au Nigeria. C'est mon histoire d'amour avec les Lagosiens, de la fraternité et de la ténacité des Nigériens dans leur ensemble.

19 June 2018

Mis Me Binga 2018 – Laurentine Bayala : Au fantôme du père | To the Ghost of the Father (Burkina Faso)

Long Métrage – Feature
Documentaire | Documentary
Laurentine Bayala  (Burkina Faso)
Au fantôme du père
(To the Ghost of the Father)

SYNOPSIS

[English]
In this documentary, the director follows the path of mixed-race Franco-Burkinabe, Claire Lagedemond in her journey of identity to find her father, whom she has not seen since childhood. Born in Côte d’Ivoire, she grew up in the village. In Burkina, with her non-literate grandmother, she is now more than 40 years old and determined to find the father who for her has become a ghost. Also, Claire fights to prevent this same situation from happening to her son whose father is also absent. In this film, one has the impression of being transported into an investigation that goes from Ouagadougou to Abidjan, of which we absolutely want to know the outcome. All the ingredients seem to come together: A strong character, suspense and even a dose of humour. The other fact is that the film embodies the message taking the form of a filmed letter intended for the ghost-father. A message that will certainly be carried around the world and which may touch "Mr. Roger". Finally, "this film is an example of a woman’s courage and tenacity, despite her painful journey. It is Claire’s positivity that allowed us to believe in this project, which is now a reality", Laurentine Bayala said to an audience, that through their silence, laughter and comments was very touched by this story. The same is true of the committed production team that took nearly eight years to meet the challenge to see it to fruition. Claire is still pursuing her research. She has since found photographs of her parents. "This information could help to open the path in the hope of filming the reunion between father and daughter," the director hopes. To the ghost of the father by Marie Laurentine Bayala. By Bengnime Rachelle Some. Source: JCFA NEWS No. 3 Journées Cinématographiques de la Femme Africain de l'Image. 

[Français]
La réalisatrice suit dans ce documentaire les traces de Claire Lagedemond, métisse franco- burkinabè, dans sa quête identitaire pour retrouver son père qu’elle n’a plus revu depuis son enfance. Née en Côte d’Ivoire, elle a grandi au village. Au Burkina, auprès de sa grand-mère illettrée, âgée aujourd’hui de plus de 40 ans. Elle est obstinée à retrouver ce père devenu un fantôme pour elle. Aussi, Claire se bat pour éviter que cette même situation n’arrive pas à son fils dont le père est absent. Dans ce film, on a l'impression d'être emporté par une enquête qui va de Ouagadougou à Abidjan, dont on tient absolument à connaître le dénouement. Tous les ingrédients de ce genre semblent réunis : Un personnage dense, du suspens et même une dose d’humour. L'autre fait, est que ce film incarne le message en prenant la forme d'une lettre filmée destinée à ce père-fantôme. Un message qui certainement sera porté dans le monde entier et touchera peut être "Monsieur Roger". Enfin, "ce film est l'exemple de courage et de ténacité d'une dame, malgré son parcours douloureux. C'est cette positivité de Claire qui nous a permis de croire en ce projet qui, est une réalité à présent", a confié Marie Laurentine Bayala devant un public touché par cette histoire à travers leur silence, rire et commentaires. Même engagement pour l’équipe de production qui a mis près de 8 ans pour relever ce défi de la réalisation. Claire poursuit toujours ses recherches. Elle a elfin trouvé des photos de ses parents . « cette information pourrait permettre de rebondir dans l’espoir de filmer les retrouvailles entre père et fille», espère la réalisatrice. Au fantôme du père de Marie Laurentine Bayala. Par Bengnime Rachelle Some. Source: JCFA NEWS No. 3 Journées Cinématographiques de la Femme Africain de l'Image. 


BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Filmmaker Marie Laurentine Bayala has worked in new media since 2008. She has directed more than nine films, including “Jusqu'au Bout,” a film examining violent acts against women. The film won a top honor at Ciné Droit Libre regional film festival and was shown at Africa’s largest film festival, FESPACO, in 2011 and on the TV channel TV5 Africa. She won the International Organization of La Francophonie fund to make "The Fight goes on" her last short film. She studied communication and journalism at the University of Ouagadougou and received her Master’s in documentary filmmaking from Gaston Berger University in Senegal.

[Français]
La réalisatrice Marie Laurentine Bayala travaille dans les nouveaux médias depuis 2008. Elle a réalisé plus de neuf films, dont «Jusqu'au Bout», un film sur les violences contre les femmes. Le film a remporté un grand honneur au festival régional du film Ciné Droit Libre et a été présenté au plus grand festival cinématographique d'Afrique, FESPACO, en 2011 et sur la chaîne de télévision TV5 Africa. Elle a remporté le fonds de l'Organisation internationale de la Francophonie pour faire de «The Fight goes on» son dernier court métrage. Elle a étudié la communication et le journalisme à l'Université de Ouagadougou et a obtenu une maîtrise en documentaire à l'Université Gaston Berger au Sénégal.


Mis Me Binga 2018 – Aissata Ouarma : Les silences de Lydie | Lydie's silence (Burkina Faso)

Long Métrage | Feature
Documentaire/Documentary
Aïssata Ouarma  (Burkina Faso)
Les silences de Lydie | Lydie's silence

SYNOPSIS

[English]
For 17-year-old girl Lydie, from an early age, running away and getting by are everyday experiences. One day she befriends a girl who is deaf and mute. While in her company, she will learn to survive in the streets and even goes as far as to simulate being deaf and mute in a host family for 9 months. Under the compassionate observation of the filmmaker, the film recounts Lydie's quest for an identity, through the conflicting relationships with her mother, her absences and her attempts to return to normal. The story of Lydie, as a silent reflection of her mother's story, is the story of forgiveness and redemption at the heart of all human relationships.

[Français]
Lydie est une jeune fille de 17 ans.  Débrouille et fugues à répétition depuis son plus jeune âge, sont le quotidien de cette adolescente.  Au cours de l’une d’entre elles, elle fait la connaissance d’une camarade sourde-muette. A ses côtés, elle apprendra à survivre dans la rue et ira même jusqu’à simuler une sourde muette dans une famille d’accueil pendant 9 mois. Ce film raconte la quête d’identité de Lydie à travers les relations conflictuelles avec sa mère, ses absences et ses tentatives de retour à la normale sous le regard bienveillant de la réalisatrice. L’histoire de Lydie, comme un reflet silencieux de l’histoire de sa mère, est l’histoire du pardon et de la rédemption au cœur de toutes les relations humaines.

BIOGRAPHY | BIOGRAPHIE

[English]
Aïssata Ouarma is a Burkinabe director. She began to take an interest in documentary scriptwriting when she obtained a master's degree in AGAC (Art, Management and Cultural Administration), option Dramatic Arts at the University of Ouagadougou. As a director, she made Le Silence des autres released in 2011, Foo ni marm in 2013 and The Rose in 2014. In 2015, she directed Je danse, donc je suis (I dance, therefore I am ) which obtained the Best Documentary Award at FESPACO - The Pan-African Festival of Cinema and Television of Ouagadougou.

[Français]
Aïssata Ouarma est une réalisatrice burkinabè. Elle commence à s'intéresser à l’écriture de scénario documentaire alors qu'elle passe une maîtrise dans la filière AGAC (Art, Gestion et Administration Culturelle), option Art Dramatique à l’université de Ouagadougou. En tant de réalisatrice, elle a signé Le Silence des autres sorti en 2011, Foo ni marm en 2013 et The Rose en 2014. En 2015, elle réalise Je danse, donc je suis qui remporte le Prix du Meilleur documentaire au FESPACO - Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

18 June 2018

Mis Me Binga 2018 - Dorcas Gloria Ahouan-Gonou : Le fruit defendu | The Forbidden Fruit (Côte d’Ivoire)

Long Métrage | Feature
Fiction
Dorcas Gloria Ahouan-Gonou (Côte d’Ivoire)
Le fruit defendu | The Forbidden Fruit 

SYNOPSIS

[English]
"The forbidden fruit" tells the story of a young couple who are committed to each other, and living happily without major financial difficulties. Unfortunately, the enterprise where the two lovebirds are employed goes through a period of financial crisis. As a result, they experience a decline in their financial situation and are faced with a critical decision. The fiance, Willy Wanga decides that his sweetheart Mia should leave to try an adventure in France, which will allow him to change their fortunes, which she accepts. Regularly, she sends money to her fiancé to support the household. Happy with the outcome of their relationship, Willy, sets up a small business, which begins to prosper, and hence he envisages getting married and awaits the return of his beloved. Will the marriage take place? Is Mia still in love with her financé?

[Français]
« Le fruit défendu » relate l’histoire d’un jeune couple. Ce jeune couple fiancé vivait heureux, sans difficulté financière majeure. Hélas, la holding dans laquelle les deux tourtereaux travaillaient va traverser une grande période de crise financière. Dès lors, le couple voit ses moyens réduits. Une ultime décision s’imposera à eux. Le fiancé, Willy Wanga décide que sa dulcinée Mia parte tenter l’aventure en France. Celle-ci lui fait la promesse de saisir cette opportunité pour changer leur condition de vie. Une promesse qu’elle tiendra d’ailleurs. Régulièrement, elle enverra de l’argent à son amoureux pour subvenir aux charges de la maison. Heureux de l’issue que prend leur relation, Willy qui entre temps a monté sa petite structure qui commence à prospérer envisage le mariage. Et pour cela, il attend assidument le retour au pays de sa bien aimée. Ce mariage aura-t-il lieu ? Mia est-elle toujours aussi amoureuse de son Willy ?


BIOGRAPHY/BIOGRAPHIE 

[English]
Dorcas Gloria Ahouan-Gonou from Côte d’Ivoire is a producer and director. Her other films include the series "Fashe" (2012), the feature film "Football Love" (2014) which also garnered an award at the Pan-African Film Festival in Cannes and "Best film", at the Charity Festival of Monaco.

[Français]
Dorcas Gloria Ahouan-Gonou de Côte d’Ivoire est productrice et réalisatrice. Ses autres films comprennent la série »Fashe » qui a eu le prix du meilleur scénario en 2012, et le long métrage »Football love » (2014) qui a glané également un prix au Festival du film panafricain de Cannes et de »Best movie », meilleur film au Charity festival de Monaco.







17 June 2018

Mis Me Binga 2018 - Festival International de films de femmes | International Women's Film Festival- édition 9 - Cameroun | Cameroon

Mis Me Binga 2018
Festival International de films de femmes
International Women's Film Festival
Edition 9
Cameroun | Cameroon

26-30 juin/June 2018
Yaoundé - Sita Bella

The MIS ME BINGA International Women's Film Festival is one of the most important women's film festivals in Central Africa. The international program includes three important competitive sections. 

Le festival international de films de femmes MIS ME BINGA est l'un des festivals de films de femmes les plus importants de l'Afrique Centrale. Le programme international comprend trois importantes sections compétitives.

SELECTION OFFICIELLE

Long Métrage

Rosen en march pour l’abolition, Catherine Tissier, doc., (France)
Mémoire de missionnaires, Delphine Wil, doc., (Belgique)
Home Sweet Home, Maja Pretner, doc., (Slovénie)
Makuela, Eugellande Kifouani, doc.,
Burkina Rising, Lara Lee, doc., (Brésil)

Carte Blanche FFCVM

Paris la blanche, Lidia Terki, fiction (France)
Félicité, Alain Gomis, fiction (France/Sénégal)

He4She

Eau secours, Wabinle Nabie, doc., (Mali)
Mary Jane, Franck Olivier Ndema, fiction (Cameroun)
Un autre regard, Olivier Teko, doc., (Cameroun)
La loi du déshonneur, Francisco Luzuemo, fiction (Belgique)
Un baiser pour deux, Dante Fox, fiction (Cameroun)
Nina, je suis ton bourreau, Serge Fonda, fiction (Cameroun)
Tikaya, Max Ngassa, fiction, (Cameroun)
Mayi, Adjéte da Silveira, fiction (Togo)
Maimouna, Rodirgue Tchassem, fiction (Cameroun)
Un garçon à tout prix, Moustapha Magou, fiction (Cameroun)

Court Métrage

Roger, Unknown Grandfather, Zoé Rossion, doc., (Suisse )
Talaatay Nder, Chantal Durpoix, doc., (France-Sénégal)
Carpe Dorée, Natalia Foulematou Sylla, fiction (Mali)
Mon identité...None tubipfe ! | My identity, Diane Kaneza, doc., (Burundi)
Bimbia...Sur les traces de nos ancêtres, Ghislaine Digona, doc., (Cameroun)
Nos voisins, Cyrielle Raingou, fiction (Cameroun)
Riad de mes rêves, Zineb Tamourt, fiction (Maroc)
Ghorb, fiction (Tunisie)
Assia, Malika Zairi, fiction (Maroc)
Mes yeux pour entendre, Pascale Appora, doc., (République Centrafricaine)
Double peine, Elise Kameni, fiction, (Cameroun)
Osez la scène, Mamounata Nikiema (Burkina Faso)

ON THE | SUR LE PROGRAMME 

Conference de presse l Press conference
Festival International de films de femmes Mis Me Binga dévoile tout devant la presse. Les grandes articulations et les innovations le 20 juin 2018 a 11h à la Fondation Muna. | The entire Festival programme and events will be presented at the 20 June press conference at 11 am at the Muna Foundation.

Autour de deux grandes conférences le 27 et 28 juin à la salle Sita Bella | Around two major presentations on 27 and 28 June in the Sita Bella Room

Atelier sur le film documentaire | Film documentary workshop
le 28 juin à la salle Sita Bella
(L’Association des Réalisateurs Documentaires Camerounais (ARDC) et l’Association Mis Me Binga)

Articulation | Programme 1 : Félix Mbog Len Mapout, réalisateur.
Articulation | Programme 2 : Rosalie Bessini, réalisatrice et Julie Nlend, réalisatrice et écrivaine.
Articulation | Programme 3 : Dieudonné Alaka, producteur-réalisateur et Patrick Touko, producteur-réalisateur-critique de cinéma.
Modérateur : Roméi Zafack, producteur réalisateur.

16 June 2018

Binga Speaks : Les Conférences - Festival International de films de femmes Mis Me Binga 2018 – Cameroun | Cameroon

Binga Speaks: Les Conférences
Festival International de films de femmes
Mis Me Binga 2018
Cameroun | Cameroon

Le regard de la femme cinéaste dans sa profondeur | Perspectives of women as practitioners and stakeholders in cinema

Autour de deux grandes conférences le 27 et 28 juin à la salle Sita Bella | Around two major presentations on 27 and 28 June in the Sita Bella Room


Elles seront présentes… | They will be present…
Elles partageront… | They will share…
Leurs expériences… | Their experiences…
Leurs savoirs faires… | Their expertise
Leurs parcours… | Their journey
Leurs savoirs être… | Their knowledge

Les conférences de cette édition, comme celles des éditions précédentes seront une bonne occasion de réfléchir sur la place de la femme dans l’industrie cinématographique. L’idée de cette édition est de mettre réellement la femme au cœur des réflexions, d’interroger le rôle qu’elle a jusqu’ici joué ainsi que les problèmes qu’elle rencontre généralement et les moyens qui peuvent être mis en place pour faire face à ces difficultés dans l’optique d’améliorer son cadre de travail et accroitre l’impact de ce travail sur le développement de l’industrie de l’image au Cameroun en particulier et en Afrique en général. Ces conférences seront donc axées sur quatre points principaux : la production, la réalisation, l’actorat et la promotion. Chaque point va constituer un thème sera traité pendant deux jours de conférences les 27 et 28 juin 2018 de 13h à 15h45 dans la salle Sita Bella.

[English]
Like those of previous editions, the conferences for this edition, will be a good opportunity to reflect on the place of women in the film industry. The goal of this edition is to actually put the woman at the centre of discourse, to problematize the role she has played as well as the challenges she faces and to develop approaches to confront these difficulties in order to improve the environment in which she works and create impactful results for the growth of the image industry in Cameroon in particular and in Africa in general. These conferences will therefore focus on four main points: production, directing, acting and promotion. Each point will constitute a theme that will be covered during the two-day event on 27 and 28 June 2018 from 13h to 15h45 in the Sita Bella Room.


JOUR/DAY 1 : 27 JUIN/JUNE 2018

LES DEFIS DE LA PRODUCTION EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE LORSQU’ON EST UNE FEMME

THE CHALLENGES OF PRODUCTION IN SUBSAHARAN AFRICA SPECIFIC TO WOMEN

Modératrice/Moderator : Nadège Tsogo

Chantal Youdom (Productrice et réalisatrice Camerounaise | Cameroonian producer and filmmaker )

Quelle formation et quel financement pour la production de film au Cameroun ? | What training and financing for film production in Cameroon?

Arice Siapi (Productrice Camounaise | Cameroonian producer)

Distribuer et exploiter des films en Afrique subsaharienne | Distributing and marketing films in sub-Saharan Africa

Femme derrière la camera : expériences et challenges | Women behind the camera : experiences and challenges

Chantal Julie Nlend (Réalisatrice Camerounaise | Cameroonian filmmaker)

Formation, relation auteur-Producteur | Training, author-producer relationship

Christa Eka (Actrice, productrice et réalisatrice Camerounaise | Cameroonian actress, producer and filmmaker)

Relation réalisateur-Equipe | Filmmaker-crew relationship


JOUR/DAY 2 : 28 JUIN/JUNE 2018

EST-CE POSSIBLE DE SE BATIR UNE REELLE CARRIERE D’ACTEUR AU CAMEROUN ?

IS IT POSSIBLE TO BUILD A SUSTAINING CAREER AS ACTOR IN CAMEROON?

Modératrice/Moderator : Mainounatou Bourzaka

Orgelle Mamiton (Actrice dans de nombreux films | Actress in several films)

Quels ingrédients pour le succès de sa carrière ? | What are the ingredients for a successful career ?

Elisabeth Cynthia Ngono (Actrice Camerounaise | Cameroonian actress)

Quelles difficultés ? Quelles perspectives ? | What are the challenges? What are the different perspectives?

Marie Ines Ayonga (Actrice Camerounaise | Cameroonian actress)

Formation/Relation – Producteur-Acteur-Réalisateur | Training- the producer-actor-filmmaker relationship


Quelle Promotion pour le cinéma féminin en Afrique subsaharienne ? | How to promote women’s filmmaking in sub-Saharan Africa

Evodie Ngueyeli (Promotrice du Festival Mis Me Binga | Festival organizer)

Rôle des festivals | The role of festivals

Laurentine Assiga (Journaliste et présidente du Réseau des journalistes | Journalist and president of the Journalists’s Network)

Rôle de la presse locale | The role of the local press

Pelagie N’Gonana (Journaliste indépendante | Independent journalist)

Rôle de la presse sur le plan international | The role of the international press)

Elise Kameni (Réalisatrice et présidente de l’ADAMIC | Filmmaker and Presdient of ADAMIC)

Rôle des regroupements associatifs | The role of associated/liaison networks



Source: Mis Me Binga. Translation from French by Beti Ellerson

15 June 2018

Women Of The Lens Film Digital Broadcast Festival: Open for Submissions - Deadline August 2018

Women Of The Lens
Film Digital Broadcast Festival

Open for Submissions
Deadline August 2018

Women Of The Lens was created to reveal the complexity, diversity and multiplicities of black women and women of colour.

PRESS RELEASE



Festival Dates and Venue Announced

London, 15th June 2018: Women Of The Lens Film Digital Broadcast Festival is open for film, digital and broadcast submissions using FilmFreeway as the portal for production submission with a deadline of August 2018.

This year we're pleased to be collaborating with Genesis Cinema, 93-95 Mile End Road, London E1 4UJ as the venue for the Festival's event on Friday 16th, Saturday 17th and Sunday 18th November 2018.

This UK-based Festival was created to showcase the work and challenge perceptions of black women and women of colour in front of and behind the camera. The underrepresentation of diversity in the creative industries remains stubbornly low despite the protestations of change and 'acknowledgement' of disparity. Women Of The Lens was born because the wait for those in positions of change to do something about the improvement of the representation of black women in British industries both in front of and behind the camera, has expired.

You don't have to be black and/or identify as a woman to submit productions, what we will be looking for is your commitment to changing perceptions in front of and behind the camera. So we ask, what do the narratives look like for black women in films? Are we the audience following her story, her motives, her actions or is she a stereotypical 'side-piece' for a run-of-the-mill story? Behind the scenes, the Festival is asking well, who do you have in decision-making positions in your productions? Are you seeking to diversify your crew?

Founder and Director Jennifer G. Robinson says; “Following a first was always going to be difficult. The Festival's launch was humbling, such was the support and engagement from audiences both on and offline. The quality of the productions submitted was great. The bar has been set and it is high, but with the growing sense of purpose and the mounting sense of worth and demand for recognition for women's talents in the industry, meeting that bar can be achieved.  My responsibility to filmmakers has not changed as they submit their precious creations and providing content which reflects audience life experiences. I’m excited by the coming events and humbled by the support already received.”

About Founder/Director Jennifer G. Robinson

The brainchild behind Women Of The Lens is Jennifer G. Robinson. Jennifer has over 25 years of experience working in the creative industries to include education. Jennifer has worked with other industry professionals to produce one the longest running London-based film festivals – the black filmmaker international film festival. To say that Jennifer is ‘passionate’ about the industry is clichéd, but it’s the best word to use that describes her innate commitment and loyalty to create and deliver a Festival of integrity to grow to fulfil its ethos as described above.

14 June 2018

Festival International de films de femmes Mis Me Binga 2018 - Appel à candidatures

FESTIVAL INTERNATIONAL DE FILMS
 DE FEMMES
MIS ME BINGA 2018

Appel à candidatures
Atelier sur le film documentaire
Date: 28 juin à la salle Sita Bella

Date limite de soumission des projets
le 25 juin 2018

En marge du Festival Mis Me Binga, et dans le cadre de la détection des sujets originaux de documentaire pour des résidences à venir, l’Association des Réalisateurs Documentaires Camerounais (ARDC) et l’Association Mis Me Binga invitent les auteures documentaristes camerounaises à soumettre leurs projets aux adresses suivantes : mbogfelix@yahoo.fr; romysaf@yahoo.fr; dg.mismebinga@gmail.com; prog.mismebinga@gmail.com.

Conditions :

1. Etre camerounaise résidant à Yaoundé ou pouvant en faire le déplacement.

2. Envoyer les synopsis (Maximum 1/2 page).

3. Envoyer deux projets de documentaires au maximum.

4. Envoyer sa filmographie/CV le cas échéant.


Les articulations de l’atelier porteront sur les points suivants :

1. Quelques clés de lecture d’un film documentaire

2. De l’idée au projet

3. De la production à petits budgets.


Intervenants principaux :

Articulation 1 : Félix Mbog Len Mapout, réalisateur.

Articulation 2 : Rosalie Bessini, réalisatrice et Julie Nlend, réalisatrice et écrivaine.

Articulation 3 : Dieudonné Alaka, producteur-réalisateur et Patrick Touko, producteur-réalisateur-critique de cinéma.

Modérateur : Roméi Zafack, producteur réalisateur.

NB : L’appel à candidatures concerne uniquement la gent féminine et hommes dont le projet met au centre LA FEMME.

Contacts utiles : Tél : 237 655 40 38 69 / 677 94 35 96 / 653 43 48 72 / 674 12 49 47

DATE LIMITE DE SOUMISSION DES PROJETS
LE 25 JUIN 2018
À MINUIT HEURE DU CAMEROUN

24 May 2018

FESPACO 2019 : Appel à films est ouvert | Call for entries is open

FESPACO 2019
Appel à films est ouvert
Call for entries is open


Le FESPACO a l'honneur de porter à la connaissance des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel que les inscriptions pour la sélection des films de la 26e édition, prévue pour se tenir du 23 février au 02 mars 2019, sont ouvertes.


FESPACO is honoured to announce to cinema and audio-visual professionals that the call for entries is open for the selection of films for the 26th edition, to take place from 23 February to 2 March 2019. 


Date limite | Deadline : 31 Octobre / October 2018