The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

23 March 2013

Mis Me Binga 2013 : Festival International de Films de Femmes 4e Edition | International Women's Film Festival 4th Edition (Yaoundé)

Mis Me Binga 2013 : Festival International de Films de Femmes 4e Edition | International Women's Film Festival 4th Edition (Yaoundé) 27-31 mars | March

Opening 27 March | Ouverture 27 mars
At the IFC Yaoundé | à l'IFC Yaoundé

ON THE PROGRAMME | AU PROGRAMME

Forum:
on the theme | sur le thème :
Women and the Struggle for Liberation | Femmes et lutte de libération du Cameroun

Training Workshop on | Atelier de formation sur :
Film Distribution | La distribution de film

Binga Talent
Film Competition on the theme | Concours de film sur la thématique :
Women's Rights in Cameroon | Droits de la femme au Cameroun


Film Screenings | Projection de Film
IFC Yaoundé and/et Douala
Goethe-Institut Kamerun
Centre Culturel Espagnol
Alliance Franco-Camerounaise de/of Garoua

Mobile Cinema | Cinéma ambulant
In 4 neighbourhoods in the city of Yaoundé | Dans 4 quartiers de la ville de Yaoundé
And in some schools and universities in Yaoundé | Et quelques écoles et universités de Yaoundé

22 March 2013

Mois du cinéma au féminin | Women in Cinema Month (Dakar)


MOIS DU CINEMA AU FEMININ | WOMEN IN CINEMA MONTH

[English below]

Mois du cinéma au féminin 

L’Association sénégalaise de la critique cinématographique (Ascc – regroupant des journalistes critiques de cinéma de différents médias sénégalais) vous invite a la 3ème édition du Mois du Cinéma au féminin. manifestation est prévue les trois derniers samedis du mois de mars : les 16- 23- et 30 mars.

Le cinéma sénégalais est aujourd’hui porté par ces nombreuses femmes qui s’affirment de plus en plus derrière la caméra et devant l’écran. Elles sont nombreuses et invisibles. L’Ascc, fidèle à ses objectifs de départ, qui est de promouvoir le cinéma sénégalais et africain, veut rendre plus visible.

Cette année, l’association a choisi comme marraine, Madame Oumou Sy, costumière et styliste. Avec de nombreuses invités, notamment la journaliste Tata Annette MbayeD’Erneville, le critique Djib Diédhiou, les réalisatrices, techniciennes du 7e art.

Au programme

Le 23 mars conférence sur le thème : « Femme et Métiers du cinéma »avec des sous-thèmes comme : «La Place de la femme dans le cinéma africain» et « La Représentation de la femme dans le 7eart africain et d’ailleurs». Cette conférence aura lieu à l’Institut français de Dakar à partir de 16 heures avec comme invités : Fatou Kandé SENGHOR, Marie KA, Laurence ATTALI, Laurence GAVRON, Mariama SYLLA FAYE, Rokhaya NIANG, Khardiata POUYE, Diabou BESSANE, Angèle DIABANG, etc.

Contact
Fatou Kiné SENE
Secrétaire générale de l'Ascc
Tél : +221 77 541 82 26
Kinesene2000@yahoo.fr


Women in Cinema Month

The Senegalese Association of Film Criticism (Ascc – bringing together film critics of the diverse Senegalese media) invites you to the 3rd edition of the (Mois du Cinéma au féminin) Women in Cinema Month, scheduled on the last Saturdays of the month of March: 16- 23- and 30 March.

At present, Senegalese cinema counts among its members numerous women who are asserting themselves behind and in front to the screen. Nonetheless, while there are many, they are still not visible. ASCC, committed to its initial goals to promote Senegalese and African cinema, strives to give them more visibility. The association has chosen the designer and stylist Madame Oumou Sy as this year's patron, with the many invited guests, notably the journalist Tata Annette Mbaye d’Erneville, the critic Djib Diédhiou, the women filmmakers and technical professionals of the 7th art.

On the programme

The 23 March seminar is presented around the theme : "Women and Professions in Cinema", with the sub-themes : Women's Place in African Cinema" and "Female Representation in the 7th African Art and Beyond". 

The seminar will take place at the l’Institut français de Dakar, starting at 16h with the invited participants as follows : Fatou Kandé SENGHOR, Marie KA, Laurence ATTALI, Laurence GAVRON, Mariama SYLLA FAYE, Rokhaya NIANG, Khardiata POUYE, Diabou BESSANE, Angèle DIABANG, etc.

Contact
Fatou Kiné SENE
Secrétaire générale de l'Ascc
Tél : +221 77 541 82 26
Kinesene2000@yahoo.fr

21 March 2013

Luxor African Film Festival 2013 Official Selection | Festival du film africain de Louxor Sélection Officielle


Luxor African Film Festival 2013 Official Selection | Festival du film africain de Louxor Sélection Officielle

Long film competition

Tey |Aujourdhui | Today : Alain  Gomis  (feature, Senegal)

Elelwani : Ntshaveni wa Lurulu  (documentary, South Africa)

Dear Mandela : Dara Kell (documentary - South Africa)

Town of runners : Jerry Rothwell (documentary - Ethiopia)

Hidden beauties : Nouri Bouzid (feature - Tunisia)

Les chevaux de dieu | Horses of God : Nabil Ayouch  (feature - Morocco)

Nairobi Half Life : Daniel Tosh Gitonga (feature - Kenya)

Yema : Djamila Sahraoui (feature - Algeria)

Coming Forth By Day : Hala Lotfi (feature - Egypt)

Hamou beya | Pêcheurs de Sable | Sandfishers : Andrey S. Diarra (documentaire - Mali)

Le rite, la folle et moi :  Gentille M. Assih (documentary - Togo)

One man show :  Aduaka Newton Ifeanyi (feature - Nigeria)

The Pirogue : Moussa Touré (long feature - Senegal)

The secret of the ant children | Le secret de l'enfant fourmi :  Christine François (feature - France | Benin)

Indignados | The outraged : Tony Gatlif (documentary - Algeria | France)

All is well | Por aqui tudo bem : Pocas Pascoal (feature - Angola | Portugal)

War Witch | Rebelle : Kim Nguyen (feature - Canada)


Short Film Competition


President Dia : Ousmane William Mbaye (documentary - Senegal)

We Are here | Nous sommes ici : Abdallah Yahia (documentary - Tunisia)

On the Border : Mohamed el Ashhab (documentary - Egypt)

Dead River : Tim Huebschle (fiction - Namibia)

Mollement, un samedi matin : Sofia Djama (fiction - Algeria)

My Beautiful Nightmare : Perivi Katjavivi (fiction - Namibia)

Paper Boat : Helmy Nouh (fiction - Egypt)

I Lived in the Absence Twice | J'ai habité l'absence deux fois : Drifa Mazenner (documentary - Algeria)

Margelle (On the Edge | Fawha) : Omar Mouldouira  (fiction - Morocco)

My Shoes | Les souliers de l'aïd : Anis Lasoued (fiction - Tunisia)

Try : Joel Haikali  (fiction - Namibia)

Tu sera mon allié | You will be my ally : Rosine Mftego Mbakam (fiction - Cameroon)

Bousculades : Tarak Khalladi and Sawssen Saya (fiction - Tunisia)

Condamné : Nganji (fiction - Congo)

The Goddess of the Stadium | Les déesses du stade :  Delphe Kifouani
(documentary - Senegal)

Rush : Ludovic Randriamanantsoa (documentary - Madagascar)

Yvette :  Marie Bassolé, Ferdinand Bassono (documentary - Burkina Faso)

Et ils gravirent la montagne | And They Climbed the Mountain : Jean-Sébastien Chauvin (fiction - Angola | France)

Noor : Ahmed Ibrahim (fiction - Egypt)

Saying Goodbye : Izette Mostert  (documentary - South Africa)

41 Days : Ahmed Abdelaziz (fiction - Egypt)

Garden of My Ancestors : Tsholofelo Monare (documentary - South Africa)

Korafola the Kora player | Korafola la joueuse de Kora :  Mamadou Cissé (documentary - Mali)

17 March 2013

Fespaco en femmes | The Women's Fespaco : 2013

Fespaco en femmes : un parcours visuel |
The Women's Fespaco : a visual journey

Les femmes ont été bien présentes tout au long de la 23e édition du Fespaco 2013--de l'ouverture le 23 février jusqu'à la clôture et la remise des prix le 2 mars.


Women were very present throughout the 23rd edition of Fespaco 2013--from the opening ceremony on the 23th of February until the awards ceremony on the 2nd of March.




Mme Sylvia Bongo Ondimba, la première dame du Gabon, pays invité d'honneur (gauche) avec Mme  Chantal Compaoré, la Première Dame du Burkina Faso et Mme Alimata Salembéré | Madame Sylvia Bongo Ondimba, the First Lady of Gabon, the guest country of honour (left) with Madame Chantal Compaoré, the First Lady of Burkina Faso, and Madame Alimata Salembéré

Invitée d'honneur, la burkinabé Mme Alimata Salembéré, une pionnière du Fespaco | Guest of honour, Burkinabé Madame Alimata Salembéré, a pioneer of Fespaco


Les cinq présidentes des jurys officiels : (d-g) Euzhan Palcy (Martinique) le jury fiction long métrage ; Osvalde Lewat-Hallade (Cameroun) le jury documentaire ; Beti Ellerson (USA) le jury diaspora  ; Jackie Motsepe (Afrique du Sud) le jury TV & vidéo numérique ; Wanjiru Kinyanjui (Kenya) le jury fiction court métrage et film d’école 




The five women presiding the official juries: (r-l) Euzhan Palcy (Martinique) Feature Film Jury; Osvalde Lewat-Hallade (Cameroon) Documentary Jury;  Beti Ellerson (USA) Diaspora Jury; Jackie Motsepe (South Africa) TV and Digital Jury; Wanjiru Kinyanjui (Kenya) Short fiction and Film School Jury






Pocas Pascoal (Angola) Prix Union Européenne pour son film "Por aqui tudo bem | Ici tout va bien" | Pocas Pascoal (Angola) European Union Award for her film "Por aqui tudo bem | All is Well"





Mariama Ouédraogo (Burkina Faso), Meilleure actrice dans "Moi Zaphira" d'Apolline Traoré | Mariama Ouédraogo, Best actress in "Moi Zaphira" by Apolline Traoré


Amina Mamani-Abdoulaye (École de cinéma-IFTIC, Niger) Meilleur documentaire pour son film "Hawan-Di" : | Amina Mamani-Abdoulaye (Film School-IFTIC, Niger) Best Documentary for her film "Hawan-Di".



Pascale Obolo (Cameroun) 2e Prix Documentaire pour son film "Calypso Rose the lioness of the jungle" | Pascale Obolo (Cameroon) 2nd Prize Documentary for her film "Calypso Rose the lioness of the jungle"


Nadia El Fani (Tunisie) 1er Prix Meilleur Documentaire pour son film "Même pas mal" | Nadia El Fani (Tunisia) 1st Prize for Best Documentary for her film "No Harm Done"


Samantha Biffot (Gabon) 1er Prix de la Série pour "L'oeil de la cité" | Samantha Biffot (Gabon) 1st Prize for Television Series for "L'oeil de la cité"


Mariette Monpierre (Guadeloupe) Le Meilleur Film de la Diaspora Prix Paul Robeson pour son film "Le bonheur d'Elza" | Mariette Monpierre (Guadeloupe) Best Film of the Diaspora Paul Robeson Award for her film "Elza's Happiness"


Nadine Otsobogo (Gabon) Poulain de Bronze - Court métrage pour son film "Dialemi" | Nadine Otsobogo (Gabon) Bronze Poulain - Short Film for her film "Dialemi"







Les princesses presentent les Yennengas : d’or, d’argent et de bronze | The princesses present the Yennengas: golden, silver, and bronze









Djamila Sahraoui (Algérie) pour son film "Yema": Étalon l'argent de Yennenga, Meilleure image, et Mention spécial actrice : Djamila Sahraoui | Djamila Sahraoui (Algeria) for her film "Yema": Silver Étalon of Yennenga, Best image, and Special mention for actress: Djamila Sahraoui


Les Presidentes des jurys avec le President du Burkina Faso, M. Blaise Compaoré et le lauréat de l’Étalon d’or de Yennenga, Alain Gomis pour son film “Tey” | The Presidents of the Juries with the President of Burkina Faso, Mr. Blaise Compaoré and the winner of the Golden Étalon of Yennenga, Alain Gomis for his film “Tey”






10 March 2013

Concours "L’Afrique au féminin" : coup de projecteur sur les réalisatrices africaines | (Africa by its women) : A competition spotlighting African women filmmakers


Concours "L’Afrique au féminin" : coup de projecteur sur les réalisatrices africaines | L’Afrique au féminin (Africa by its women) : A competition spotlighting African women filmmakers

[Français]
CFI et CANAL+ AFRIQUE lancent "L’Afrique au féminin " concours de documentaires courts, avec l’objectif de valoriser l’énergie des femmes africaines engagées dans la réalisation.

[English]
L’Afrique au féminin (Africa by its women) : A competition spotlighting African women filmmakers

CFI and CANAL+ AFRIQUE is launching "L’Afrique au féminin", a competition of short documentaries, with the objective to empower the energy of African women involved in filmmaking.

09 March 2013

Pascale Obolo : 2e prix pour le meilleur documentaire | 2nd Prize for best documentary - FESPACO 2013


Pascale Obolo : 2e prix pour le meilleur documentaire | 2nd Prize for best documentary - FESPACO 2013

In English below

Extraits d'entretien avec Pascale Obolo, réalisatrice camerounaise de Calypso Rose. Propos recueillis par Harouna Gorel dans le cadre de l'atelier du Bulletin Africiné - Ouagadougou (Burkina Faso), FESPACO 2013. 

Bonjour Pascale, pouvez-vous nous présenter votre film Calypso Rose

Calypso Rose est une artiste. La première femme à avoir remporté le titre de reine du calypso, et qui faisait partie aussi du premier mouvement féministe à Trinidad. Toute sa vie, elle s'est battue pour le droit et l'égalité des femmes dans les Caraïbes. Pour moi, elle est un exemple en qui beaucoup de femmes peuvent se retrouver, aussi bien les Occidentales que les Africaines.

Calypso Rose est dans la compétition documentaire… 

Oui et c'est la première fois au Fespaco. Je suis très contente surtout que Rose a toujours voulu que ce film soit vu en Afrique. J'espère que ce film va être remarqué, parce que je trouve qu'il a une écriture innovante pour le cinéma africain et qu'on a besoin de gens qui essaient d'innover dans l'écriture, qui essaient de faire avancer, de faire évoluer le cinéma, de montrer un autre cinéma, différent, moderne, et qui dialogue avec le monde entier. C'est tout ce travail sur l'esthétique qui m'intéresse. De montrer que même à travers l'esthétique on peut raconter, montrer des histoires fortes qui touchent les gens.

Donc je suis très ravie d'être interviewée par la critique, parce que j'ai moi-même une revue d'art contemporain africain [www.afrikadaa.com, Ndlr. Cliquez], je suis la rédactrice en chef de cette revue qui est en ligne, et je pense que la critique est importante pour nous, artistes. Ça nous permet de nous poser des questions sur notre travail, de nous remettre en question et donc d'évoluer aussi.

Calypso Rose est un film qui nous fait voyager : Trinidad, les États-Unis, l'Afrique. Pourquoi ?

C'est une construction très spéciale. Dans mes films, je travaille beaucoup sur les nouvelles écritures, sur l'évolution des langages cinématographiques, donc visuelles. Dans chaque ville, on découvre une facette de l'histoire de cette femme.

Tobago, c'est sa ville de naissance. New York, c'est la femme immigrée qui part à la conquête du monde, qui lutte pour ses droits et pour le respect de l'égalité des droits des femmes. Paris, c'est la femme artiste, parce que c'est une Diva qui a sacrifié toute sa vie à la musique, à son art. Et quelque part, ce sacrifice fait aussi qu'elle ait connu la solitude. Parce qu'elle ne vit qu'à travers la scène. C'est comme une espèce de drogue. Aujourd'hui, elle a soixante-treize ans, mais elle continue à tourner, à faire des concerts dans le monde entier.

Excerpted from an interview in French with Pascale Obolo, Cameroonian filmmaker of Calyso Rose by Harouna Gorel, Africiné, during Fespaco 2013 in Ouagadougou, Burkina Faso.

Greetings Pascale, could you tell us about your film?

Calypso Rose is an artist. The first woman to have the title of queen of calypso and was part of the first feminist movement of Trinidad. All of her life she has fought for women's rights in the Caribbean. For me, she is an example that many woman may recognize in themselves, both western and African.

Calypso Rose is in the documentary competition...

Yes and it is my first time here at Fespaco. I am very happy especially because Rose has always wanted the film to be seen in Africa. I hope that the film makes its mark, because I find that it has an innovative visual wrirting for African cinema and that we need people who try to be innovative in their style, who try to push things further, to evolve filmmaking, to show another cinema, that is different, modern and that dialogues with the entire world. Working aesthetically is what interests me. And to show that  through the aesthetic, one may tell, recount forceful stories that touch people.

So I am delighted to be interviewed by a critic because I myself have a revue of contemporary African art, Afrikadaa; I am the editor of the online review and I think that cultural criticism is important for us, artists. It allows us to pose questions about our work, to challenge ourselves and thus to also evolve.

Calypso Rose is a film that allows us to travel: to Trinidad, the United States, Africa. Why this choice?

It is constructed in a particular way. In my films, I work a lot with new visual writing, the evolution of film language. In each city, one discovers a facet of this woman's life.

Tobago is her birthplace. New York, it is there that this immigrant woman goes to conquer the world, she fights for her rights and for equal rights for women. In Paris, she is the woman artist, the Diva who has dedicated her whole life to music, to her art. And in some ways, because of this dedication she has experienced solitude. Because the stage is her life. It is like a drug. Today she is seventy-three years old, but she continues to do concert tours around the world.

07 March 2013

La cinéaste franco-tunisienne Nadia El Fani reçoit le 1er prix du meilleur documentaire au Fespaco | Franco-Tunisian cineaste Nadia El Fani receives 1st prize for best documentary film at Fespaco


La cinéaste franco-tunisienne Nadia El Fani reçoit le 1er prix du meilleur documentaire au Festival Fespaco à Ougadougou. Source : © www.prochoix.org. Prochoix News 

English below

La réalisatrice franco-tunisienne, Nadia El Fani, vient de recevoir la prestigieuse récompense, le 1er prix du meilleur documentaire au Festival Fespaco à Ougadougou. Ce prix lui a été remis pour son film, "Même pas mal", corréalisé avec Alina Isabel Pérez. Devant un stade ultra-rempli, elle a déclaré "Je remercie le FESPACO qui a sélectionné le film alors que dans mon propre pays, les JCC ne m'ont pas fait cet honneur. Alors, ce prix est un cadeau à la Tunisie des Lumières et à sa jeunesse qui continue de résister en dansant dans les rues malgré la répression des islamistes!…" Le film de Nadia El Fani et d'Alina Isabel Pérez n'a toujours pas pu être diffusé devant un public tunisien. Et la réalisatrice ne peut toujours pas rentrer chez elle.

La veille, Nadia El Fani avait été récompensée du prix de la Fondation Femmes pour l’Afrique. Elle a incité un jeune public conquis par le film "Même pas mal" à agir : "Le cinéma est une arme! N'hésitez pas à vous en emparer pour lutter contre les obscurantistes qui tentent de faire reculer l'Afrique!" Il faut dire que la cinéaste, une habituée du festival de Ouagadougou, n'a pu que constater avec tristesse, l'installation des groupes tablighis et salafistes dans la capitale. 

Franco-Tunisian cineaste Nadia El Fani receives 1st prize for best documentary film at Fespaco. Source: © www.prochoix.org

Franco-Tunisian cineaste Nadia El Fani, received the prestigious award for the best documentary film at Fespaco for the film "No Harm Done" co-directed with Alina Isabel Pérez. In front of a packed stadium she stated : "I want to thank Fespaco for selecting the film while in my own country, the JCC [Film Festival of Carthage] did not give me this honour. So this award is a gift to the Tunisia of luminaries and to its youth who dance in the street and continue to resist, despite the repression of the Islamists!..."

The film of Nadia El Fani and Alina Isabel Pérez has still not been able to be presented to a Tunisian audience. And the filmmaker cannot yet return home.

The day before, Nadia El Fani was awarded the Women's Foundation for Africa Award. She encouraged the young audience won over by the film, "No Harm Done", to act : "Cinema is a weapon! Use it to fight against the obscurantists who are attempting to push Africa backward!" A regular at the film festival in Ouagadougou, the cineaste notices with much regret, the tablighi and salafist groups settling in the capital.

06 March 2013

FESPACO 2013 : Une révolution féminine en Afrique | A Female Revolution in Africa


FESPACO 2013 : Une révolution féminine en Afrique | A Female Revolution in Africa

[English below]

Bande annonce de la 23ème Biennale du FESPACO (23 février au 2 mars 2013) avec la cinéaste Euzhan PALCY (Rue Cases Nègres, Une Saison Blanche et Sèche, Siméon, Les Mariées de L'Isle Bourbon) première femme présidente du Grand Jury (Long métrage) du FESPACO. Le FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou) est le plus grand festival de Cinéma d'Afrique et plus grand événement culturel récurrent du continent . Pour cette année 101 films sont en compétitions 1,5 millions de festivaliers sont attendu. En Afrique il y a la CAN et le FESPACO. Euzhan PALCY raconte dans ce film d'une minute crée par l'agence BETC-Rita la légende de la Princesse Yennenga qui donne son nom au célèbre trophée l'Etalon d'or de Yennenga. En 2013 le FESPACO fait sa révolution. Tous les Présidents de Jury sont des Présidentes. Unique au monde. [Source : Dailymotion]



Official trailer of FESPACO 2013 the Panafrican Film & Television Festival of Ouagadougou (Feb 23 - March 2rd) . Women take leadership roles. Women-only Jury Presidents of the biggest film festival and biggest cultural event of Africa. Euzhan Palcy (Sugar Cane Alley, A Dry White Season, Ruby Bridges) is the first woman jury-president of the Grand Jury (Feature film category that will award the Grand Prize : The Golden Stallion of Yennenga for best African film. Euzhan Palcy is the first black female director produced by a major Hollywood Studio (MGM), the only woman to direct the great Marlon Brando. The first woman winner of Cesar award (French Academy award, of French BAFTA). [Source: Dailymotion]

05 March 2013

FESPACO 2013 : Palmarès | Awards

FESPACO 2013  PALMARÈS | AWARDS

FEATURE | LONG METRAGE

How to steal 2 million | Comment voler 2 million by/de Charlie Vundla (South Africa  | Afrique du Sud)
MEILLEUR MONTAGE | BEST EDITING

La Pirogue | The Pirogue by/de Moussa Touré (Sénégal)
PRIX DE L'AMBASSADE DES ETATS-UNIS | US EMBASSY AWARD
PRIX DE LA CEDEAO | CEDEAO AWARD
ÉTALON DE BRONZE | BRONZE ÉTALON

Le Collier du Makoko | The King’s Necklace by/de Henri Joseph Koumba (Gabon)
MEILLEURE AFFICHE | BEST POSTER

Les Chevaux de Dieu | God’s Horses by/de Nabil Ayouch (Maroc)
MEILLEUR SCÉNARIO | BEST SCRIPT

Les Enfants de Troumaron | The Children of Troumaron by/de Harrikrisna & Shar van Anenden (Île Maurice | Mauritius)
PRIX OUMAROU GANDA DE LA MEILLEURE PREMIÈRE OEUVRE | OUMAROU GANDA AWARD FOR THE BEST FIRST FILM

MEILLEURE ACTRICE | BEST ACTRESS : MARIAMA OUÉDRAOGO

PRIX UNION EUROPÉENNE | EUROPEAN UNION AWARD

Tey | Aujourd’hui | Today by/de Alain Gomis (Sénégal)
MEILLEUR ACTEUR | BEST ACTOR : SAUL WILLIAMS
ÉTALON D’OR DE YENNENGA | GOLDEN ÉTALON 

Toiles d’araignées | Spider webs by/de Ibrahim Touré (Mali)
PRIX DE L'UNION AFRICAINE | AFRICAN UNION AWARD
MENTION SPÉCIALE À | SPECIAL MENTION TO : HAMADOUN KOSSOUNGUÉ

MEILLEURE IMAGE | BEST IMAGE
MENTION SPÉCIALE ACTRICE | SPECIAL MENTION FOR ACTRESS: DJAMILA SAHRAOUI
ÉTALON D'ARGENT | SILVER ÉTALON

Zabana by/de Saïd Ould-Khélifa (Algérie)
MEILLEUR DÉCOR | BEST SCENERY
MEILLEURE MUSIQUE | BEST MUSIC

FICTION NUMÉRIQUE

Beyond the picket line | Au-delà des lignes ennemies by/de K. Lentsoe Serote (South Africa/Afrique du Sud)
PRIX SPÉCIAL DU JURY | JURY’S SPECIAL AWARD

Zamora by/de Bhanji Shams (Tanzania) 
MEILLEUR FICTION TV-VIDEO | BEST FICTION TV-VIDEO

SHORT | COURT-MÉTRAGE

POULAIN DE BRONZE | BRONZE POULAIN

La photographie by/de David Randriamanana (Madagascar)
POULAIN D'ARGENT | SILVER POULAIN

Les souliers de l'Aïd | My Shoes by/d'Anis Lasoued (Tunisie)
POULAIN D'OR | GOLDEN POULAIN

DOCUMENTARY | DOCUMENTAIRE

2E PRIX | 2ND PRIZE 

1ER PRIX | 1ST PRIZE

Pêcheurs de sable | Sand Fishers by/de Samouté Andrey Diarra (Mali)
MENTION SPÉCIALE | SPECIAL MENTION

Président Dia by/d’Ousmane William Mbaye (Sénégal)
3E PRIX | 3RD PRIZE

DIASPORA
PRIX PAUL ROBESON | PAUL ROBESON AWARD

TÉLÉVISION
1ER PRIX | 1ST PRIZE

Waga Love by/de Guy Désiré Yaméogo (Burkina Faso)
2E PRIX | 2ND PRIZE

Ogya FM by/de Sirotim-Misa Kwaku (Ghana)
3E PRIX | 3RD PRIZE

FILM SCHOOLS | ECOLES DE CINÉMA

MEILLEUR DOCUMENTAIRE | BEST DOCUMENTARY

Rencontre virtuelle... - Ayéman Aymar Esse - ESAV-Maroc
JURY’S SPECIAL AWARD

Une partie de nous - Jean-Baptiste Ouédraogo - ISIS-Burkina
MEILLEURE FICTION | BEST FICTION