The purpose of the African Women in Cinema Blog is to provide a space to discuss diverse topics relating to African women in cinema--filmmakers, actors, producers, and all film professionals. The blog is a public forum of the Centre for the Study and Research of African Women in Cinema.

Le Blog sur les femmes africaines dans le cinéma est un espace pour l'échange d'informations concernant les réalisatrices, comédiennes, productrices, critiques et toutes professionnelles dans ce domaine. Ceci sert de forum public du Centre pour l'étude et la recherche des femmes africaines dans le cinémas.

13 December 2012

Rina Jooste : Une visualisation de l’histoire de l’Afrique du Sud au-delà des divisions


Née à Pretoria en Afrique du Sud, Rina Jooste a grandi pendant les années 70 et 80 dans une communauté Afrikaner conservatrice et exclusive. À cette époque de l'apartheid, les Afrikaners étaient endoctrinés dans un monde Calviniste enfermé sur lui-même. Mais ayant des parents avec une perspective progressiste, elle a été exposée à un monde plus large avec plus d'options.

Rina Jooste a étudié la musique, le théâtre, ainsi que les sciences sociales qui ont ensuite été appliquées à ses recherches artistiques. Puis ses expériences avec le théâtre social dans une compagnie qu'elle a fondée l'amènera à la réalisation de documentaires.

Comme beaucoup d'Afrikaners qui ont grandi sous l'apartheid, elle aussi luttait avec ce passé perturbé, se posait des questions et essayait de trouver sa place. Donc, à travers ses films, elle essaie de montrer une nouvelle identité Afrikaner diverse et énergique, libérée de ce côté étroit et nationaliste. Aujourd'hui elle affirme avec fierté son identité Afrikaner d'un vrai sentiment qu'elle appartient pleinement à son pays natal.

Elle compte plusieurs films à son actif : « The Flowers of the Nation » Les Fleurs de la nation (2007), « Forgotten » Oubliés (2007), « Generation Now » Génération d'aujourd'hui (2007), « Afrikaner, Afrikaan » (2008), « Betrayed » Trahis  (2008), « Jammer As Ek So Bitter Is » Désolée si je semble amère (2009), « Captor and Captive » Ravisseur et prisonnier (2011).

À travers ses films, elle cherche une réconciliation en quelque sorte entre les gens séparés par l'apartheid, pour qu'ils puissent connaître le passé des uns et des autres, et donc mieux se comprendre et progresser ensemble. Lire l'interview en anglais avec Rina Jooste par Beti Ellerson dans son intégralité.